Après Grenoble

Guy Novès : « De belles intentions »

 

Dans les conditions difficiles de samedi soir, un match ne se joue pas à grand chose. Contre Grenoble, la différence a surtout été marquée par la réussite du buteur grenoblois.

Nous avons effectivement ce sentiment. Quand nous avons eu la possibilité de marquer des points au pied, nous ne les avons pas pris. Nous avons raté trop de pénalités. Je pense que les conditions peuvent faire la différence, cette fois de façon négative pour nous puisque nous avons perdu le match.

Nous étions rentrés avec de belles intentions. Nous nous sommes laissés surprendre par un contre alors que nous avons tenu le ballon pendant un bon moment. Mais avec un ballon aussi glissant et des sorties ralenties, notre jeu n'a pas été récompensé.

Avant la trêve, l'équipe était sur une belle dynamique qui lui avait permis de remporter six victoires de rang. Il est dommage de marquer un coup d'arrêt après cette belle série...

Bien-sûr que c'est dommage ! Nous n'avons pas eu la maîtrise du match. Malgré tout, nous avons souvent vu l'adversaire en difficulté, il a été quelques fois pénalisé. Nous aurions marqué les points au pied, peut-être aurions-nous pris la rencontre en main. Cela n'a pas été le cas. L'adversaire n'a rien lâché dans la mesure où nos actions positives n'étaient pas récompensées au tableau de marque. En mettant quelques points de plus, le résultat aurait été différent.

Avez-vous le sentiment qu'après leur essai, les Stadistes aurait pu plier le match mais, en se remettant à la faute, ils ont laissé Grenoble revenir au score ?

Il est vrai que bizarrement nous avons fait beaucoup de fautes. Nous avons été sanctionnés très vite. Mais au cours de la partie, nous n'avons pas réussi à les décrocher réellement. L'écart maximum n'a pas dépassé les six points et très rapidement ils sont revenus.
Dans ces conditions, avec un ballon très glissant, sous la pluie, la différence ne s'est faite que sur des pénalités réussies d'un côté et ratées de l'autre.

Ce week-end était pour vous l'occasion de revenir dans le Top 6. Sur le plan comptable, c'est sûrement ennuyeux de ne pas avoir pris ces points-là. Quels éléments ont compliqué cette rencontre ?

C'est ennuyeux comme pour toutes les équipes qui perdent, que ce soit à l'extérieur ou à domicile. Cela reste problématique, évidemment. Je savais que ce match serait compliqué parce que la situation n'était pas banale avec le retour de vacances et des joueurs absents.

Le résultat contre les Isérois n'est peut-être pas tout à fait mérité si l'on compte les occasions de marque. Si nous avons eu des occasions de marquer au pied, cela veut dire que nous avons dominé l'adversaire. Mais il faut finaliser notre jeu par du positif et lors de ce match, il n'aurait pu passer que par le pied.

La veille du match, nous avons eu des problèmes de dernières minutes avec des joueurs qui ont déclaré forfait pendant la mise en place, comme Imanol qui s'est bloqué le dos à ce moment-là. Cela n'arrange pas les choses. Luke McAlister s'est fait une petite déchirure au mollet. Toby a donc été titularisé et puis il a eu une gêne à l'adducteur lors de l'échauffement. Ces aléas n'ont pas joué en notre faveur puisque Toby n'a pas pu prendre les tirs au but. Ces premiers coups de pied n'étaient pas aussi précis que d'habitude, et pour le protéger, nous avons pris la décision de le faire sortir.