Stats

ERCC : Loin d'être fait

Stats

Avec trois victoires en trois matchs, dont deux à domicile, le Stade connaît une entame européenne satisfaisante. Et ce n'est pas la première fois. Depuis les débuts de la compétition européenne, pareil scenario s'est produit à sept reprises. Pour des résultats finalement très mitigés...

Le Stade sur sa lancée



En 1999-2000 et 2002-2003, le club reste sur les mêmes bonnes bases lors de la phase retour et se classe premier de poule. Il gagne le droit de recevoir en quart de finale, et se qualifie aisément aux dépens de Clermont (31-18) et Northampton (32-16).

Non... Mais oui



En 2010-2011, les Toulousains ne baissent pas de rythme à l'occasion des matchs retour. Une seule défaite à l'arrivée, bonifiée, sur le terrain des Wasps, suffit pourtant à ne pas les faire recevoir en quart de final.
L'issue est cruelle, mais à Anoeta, face à Biarritz, les Rouge et Noir livrent en avril l'une de leurs plus fameuses prestations de leur histoire moderne, en s'imposant 27 à 20, au terme de la prolongation et avec un essai de Yannick Nyanga au bout du suspense. 

Non... Mais non

En 1998-1999, 2008-2009 et 2011-2012, les hommes de Guy Novès ne parviennent pas à tenir la cadence et s'ils se qualifient, c'est un déplacement qui les attend pour le premier des matchs couperets. L'élimination sera au rendez-vous en Ulster (13-15), à Cardiff (6-9) et Edimbourg (14-19).

Patatras !


En 2012-2013, les Stadistes s'inclinent deux fois sur les trois dernières rencontres de la phase de poules : d'abord chez les Ospreys (6-17), puis à Leicester (5-9), dans des conditions climatiques très difficiles et en raison d'une panne de réussite chez les buteurs. 
L'élimination est au rendez-vous, et c'est la seule fois où le club ne se qualifie pas pour les quarts après avoir remporté les trois matchs initiaux de la compétition.