J-3 MHR-Stade

Matanavou : « J'ai repris confiance en moi »

J-3 MHR-Stade

Juste avant la trêve, tu avais contracté une blessure alors que tu semblais très en forme.

J'ai eu une grosse déchirure à la cuisse gauche avant le match de Bordeaux et elle est maintenant guérie. Je me sens bien et surtout mieux que l'année dernière. La saison passée, je n'avais joué que cinq matchs. Je me sentais démotivé. Mais j'ai repris confiance en moi et je fais en sorte de montrer ce dont je suis capable sur le terrain pour faire gagner l'équipe. J'ai également perdu du poids, j'étais monté à 106 kg et je n'en fais plus de 92 kg. Si je veux être plus souvent dans le groupe, il faut que je travaille plus, notamment en défense.

Des joueurs comme Dusautoir, « la Nyangue » (Yannick Nyanga) et Pato (Albacete) ont été d'un très grand soutien dans cette période de doute. Ils m'ont dit que j'avais encore de belles choses à faire et qu'il me fallait rester concentré. Cela m'a donné confiance. J'en suis très heureux.

Où en es-tu avec la sélection fidjienne ?

Je n'ai pas pris part à la tournée de novembre parce que j'étais blessé. Mais je ferai peut-être partie de l'équipe pour la Coupe du Monde. J'en ai discuté avec les coachs qui suivent toujours mes résultats et les matchs que je fais avec le Stade. La concurrence est rude à l'arrière de cette sélection.

As-tu la sensation que la trêve a cassé un rythme ou a-t-elle plutôt été bénéfique ?

J'étais content de voir ma famille. Pendant deux semaines et demi, je me suis reposé, j'ai fait quelques soins et je me suis aussi amusé à jouer à sept avec des copains. De retour au Stade, je me sens bien. Je me mets à fond dans la préparation pour affronter Montpellier samedi après-midi. Le week-end dernier j'ai joué tout un match avec les Espoirs. Je suis très satisfait de ma performance, même si je n'ai pas marqué, j'ai donné une passe décisive pour qu'un copain le fasse, c'est encore mieux (rires) !

A quel genre de match t'attends-tu contre Montpellier samedi ?

Tout le monde s'attend à un match très difficile. Montpellier comptabilise sept défaites d'affilées et ne passera pas à côté d'une occasion de se redresser. Nous avons connu ça. Lors de notre série de défaites en début de saison, à chaque match, nous avions vraiment la volonté de prendre le dessus sur l'adversaire. Cela va être pareil pour eux.

Ce sera un véritable combat physique. Nous les avons déjà joué en Coupe d'Europe. Même s'ils ont essuyé des défaites dernièrement, c'est une grosse équipe. Ils restent capables de belles choses. Nous avons fait en sorte de bien préparer cette rencontre.