Avant MHR-Stade

Cyril Baille : « Beaucoup à apprendre »

Avant MHR-Stade

Tu n'as pas pris part à la double confrontation européenne, on t'imagine donc frais pour aborder ce match de Top 14 contre Montpellier ?

Je n'ai pas joué les derniers matchs de Coupe d'Europe mais je ne suis pas resté inactif pour autant puisque j'ai disputé des rencontres avec les Espoirs. J'ai donc quelques minutes de jeu dans les jambes. Mais je suis effectivement prêt pour l'équipe première et, comme toujours, je ferai de mon mieux pour apporter à l'équipe.

Montpellier est dans une passe compliquée. Faut-il s'attendre à une rencontre d'autant plus difficile ?

Cela va être très compliqué. C'est une équipe que nous craignons beaucoup parce qu'ils sont en train de monter en puissance. Ils ont été dans une période difficile, comme nous l'avons été. Nous connaissons donc leur état d'esprit du moment. A nous d'assurer pour faire un bon match parce que nous savons combien il sera difficile d'aller jouer là-bas.

Ils essayent déjà de réagir. Ils n'ont pas eu de chance sur certains matchs, mais ça ne change rien à la valeur de Montpellier. C'est une équipe que nous craignons et que nous craindrons toujours.

Qu'as-tu pensé de la prestation du pack héraultais contre Bath ?

Il s'agit d'une grosse équipe, nous n'avons pas attendu leur match contre Bath pour le savoir. Leur conquête est très efficace, nous avons donc travaillé un maximum sur ce point-là cette semaine. Nous nous sommes aussi attardés sur les mauls parce que c'est une arme qu'ils ont beaucoup utilisé contre Bath. Malgré le score, il ne faut pas oublier que le MHR a fait un très bon match.

Y a-t-il une certaine frustration à avoir retrouvé les Espoirs après quelques matchs en équipe une ?

Non pas tellement. Je n'ai que 21 ans et je joue pilier. J'ai encore beaucoup à apprendre et du temps pour le faire. Cette saison, j'ai déjà joué treize matchs avec les pros, je n'en avais jamais fait autant. Si je pouvais en faire cinq ou six de plus, pour moi ce serait parfait.

Au delà des matchs, j'ai eu la possibilité de rester au contact du groupe puisque j'étais quand même à Glasgow. Je ne suis pas du tout frustré. J'apprends dans mon coin et j'essaye de faire mon maximum quand on m'appelle. Maintenant que les blessés sont revenus, il n'y a plus trop de problème au poste de talonneur. Je suis donc de retour au poste de pilier gauche. Mais s'il fallait de nouveau dépanner, je le ferai.

Comment gérez-vous le fait d'être encore invaincus en Coupe d'Europe et ce besoin de points pour remonter au classement en championnat ?

Nous sommes évidemment très satisfaits d'être encore invaincus en Coupe d'Europe mais il ne faut pas s'arrêter là. Nous devons nous servir de nos deux derniers matchs pour les rééditer en Top 14. Il faut essayer au maximum de ne pas commettre de faute, être le plus régulier possible et faire en sorte que l'équipe aille de l'avant.

La défaite contre Grenoble a certes été difficile. Mais le Top 14, cette année encore, est un championnat très relevé dans lequel des équipes réussissent à faire des coups à l'extérieur. La rencontre avec Grenoble n'a pas été simple, nous avons manqué de rigueur sur quelques détails en fin de la partie. Certaines fautes nous ont coûté le match. A nous de nous remettre dans l'avancée pour le Top 14.