Réaction

Guy Novès : « Un exploit »

Réaction

Qu'avez-vous pensé du contenu du match contre le Racing, où il semblait difficile de véritablement emballer le jeu ?

Nous avons essayé de construire des envolées. Un de nos derniers ballons perdus l'est sur une situation où offensivement, nous balayons le terrain. A ce moment, nous sentons que la pression s'inverse, mais nous ne voulons pas avoir l'alternance qui aurait pu nous inciter à jouer au pied parce que nous sommes lancés et que tout va vite.

Les entraîneurs du Racing l'avaient dit, pour eux c'était un match similaire à la Coupe d'Europe, de très haut niveau, au moins dans l'engagement. En terme de production, il y a eu énormément de rucks, de combat, quelques turn-overs à cause justement de ce combat féroce dans les regroupements. Je ne sais pas si c'est une affaire d'envie parce que les adversaires avaient envie aussi mais c'est sûr que dans toutes activités, et notamment quand on est en compétition, la détermination et la volonté sont des facteurs très importants. Pour nous, c'est un exploit d'avoir vaincu le Racing Metro parce que sur les dernières rencontres, nous n'étions pas parvenus à le faire. Ils savaient comment nous battre et ils ont montré qu'ils auraient pu le faire de nouveau à la fin en choisissant de prendre une touche. Nous gagnons cette fois de peu, là où nous avions perdu de peu contre Grenoble, le résultat s'est inversé et il nous rapporte quatre points de plus au classement. Nous en sommes très heureux.

Faut-il expliquer certaines imprécisions par une préparation compliquée par les vacances ?

A partir du moment où tout le monde est à la même enseigne, il n'y a pas à se plaindre des imprécisions. L'adversaire en a commis aussi. Nous connaissons le Racing depuis longtemps maintenant, c'est une équipe que nous respectons beaucoup. Nous les savions très forts sur les bases du rugby, en conquête notamment avec une très grosse mêlée et une touche efficace. Ils ont eu des soucis d'effectif au tout dernier moment, ils ne sont donc pas venus dans les meilleures conditions. Pour nous, c'était une bonne chose parce que nous avions besoin de ce match.

Qu'avez-vous pensé de l'association de McAlister et Flood qui ont beaucoup échangé leur poste au cours de la rencontre ?

C'était quelque chose de prévu avec le staff, le fait d'avoir dans certaines zones de terrain un joueur qui pouvait prendre la place de l'autre afin d'essayer d’accélérer un peu le jeu mais l'adversaire n'était pas d'accord pour nous permettre de le faire. Cette association s'est très bien passée. Evidemment, dans ces matchs, il n'y a pas d'essai, de cerise sur le gâteau. Cela tient à une porte qui ne s'ouvre pas, cela a forcément manqué mais nous sommes tellement contents de gagner après avoir perdu contre Grenoble puis contre Montpellier. Cela nous permet de couper une nouvelle série avant d'aller à Clermont-Ferrand.

Comment avez-vous vécu les dernières minutes du match et le choix du Racing de prendre la touche plutôt que de tenter les trois points de pénalité ?

Ce choix appartient aux joueurs et il faut le respecter. Ils l'avaient dit, ils étaient venus pour faire un résultat. Ils se sont donnés les moyens d'aller le chercher jusqu'au dernier moment. Il faut les saluer pour ce choix-là. C'est peut-être le seul ballon que nous avons bien pris en touche, ils étaient peut-être trop sûrs d'eux. A savoir comment je l'ai vécu, il est vrai que s'ils avaient pris les trois points, cela m'aurait soulagé parce que le match était terminé et gagné. Le fait qu'ils prennent la touche était un moment de stress supplémentaire.

Malgré la satisfaction de la victoire, avez-vous déjà en tête la prochaine échéance contre Clermont-Ferrand ?

Le match qui commence à germer dans ma tête et qui va se propager aux joueurs, c'est surtout le match contre Bath en Coupe d'Europe puisque Bath est second en championnat d'Angleterre. Ils ont rentré des joueurs qui n'avaient pas joué quand nous nous y sommes déplacés. C'est une équipe qui actuellement se montre dominante. Le match retour va être un rendez-vous capital. Nous allons donc nous tourner sincèrement vers ce match.