Top 14 - 16ème Journée

Quatre points quand même

Top 14 - 16ème Journée

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat La Rochelle 29 à 26  (mi-temps : 14-10)
Temps agréable ; belle pelouse ; 13.000 spectateurs environ. Arbitrage de M. Oéchambert (Périgord Agenais).
Pour le Stade Toulousain : 4 essais de Dusautoir (9), David (30, 48) Huget (45); 1 pénalité de McAlister (74) ; 3 transformations de McAlister (9, 30, 45).
Pour La Rochelle : 2 essais de Audy (22), Eaton (55) ; 4 pénalités de Grant (38, 63, 69, 79) ; 2 transformations de Grant (22, 55).
Stade Toulousain : Poitrenaud - Clerc, David, Fickou, Huget - (o) McAlister, (m) Bézy (puis Doussain, 48) - Galan (puis Picamoles, 41), Harinordoquy (puis Nyanga, 55), Dusautoir - Albacete (puis Tekori, 55), Maestri - Johnston (puis Pulu, 66), Flynn, Steenkamp (puis Kakovin, 55).
La Rochelle : Murimurivalu - Alofa, Barraque, Botia, Bobo - (o) Grant, (m) Audy - Gourdon, Goujon, Eaton - Qovu, Graham - Atonio, Forbes, Synaeghel.

Les cinq premières minutes de jeu étaient loin d'être idylliques pour le Stade : touche approximative, dégagement contré, domination de La Rochelle en terme de possession... C'est Matanavou, auteur d'un joli numéro à hauteur de la moitié de terrain, qui sonnait le réveil de son équipe : dans la continuité, Dusautoir, en bout de ligne, chargeait et s'écroulait dans l'en-but, pour un essai validé avec l'aide de la vidéo.
Cela n'était pas forcément mérité, mais Toulouse avait su faire preuve de réalisme et menait 7-0, avec la transformation de McAlister.

Par la suite, les Rouge et Noir, désormais dans leur match, dominaient sans partage. Il s'en fallait d'un rien pour que Matanavou ne se saisisse d'une passe au pied de McAlister pour filer à l'essai, mais le score n'évoluait pas.
Mais La Rochelle, un temps sur le reculoir, n'abdiquait pas : Barraque, sur pénalité, ne trouvait pas la cible, mais peu de temps plus tard, Murimurivalu déchirait le rideau défensif toulousain et créait le danger. Cela n'allait pas au bout, mais très vite, une pénalité rapidement jouée à cinq mètres aboutissait à l'essai de Audy. Les deux équipes étaient à égalité (7-7, 22ème).

Mais piqués au vif, les Rouge et Noir repartaient de l'avant, et très vite, David se trouvait à la conclusion d'un superbe mouvement collectif. McAlister, en position délicate, transformait, et Toulouse reprenait 7 points d'avance, puis 3 après la réduction du score de Grant sur pénalité. La pause était atteinte sur le score de 14-10.

Après une petite période de flottement en début de seconde période, c'est Matanavou, encore une fois, qui réveillait les troupes. Certes, l'action de l'ailier n'allait pas au bout, mais dans la continuité, Huget réceptionnait une passe au pied de McAlister, éliminait son vis-à-vis et aplatissait. La marque passait à 21-10.
Très vite, face à une équipe dépassée, le Stade marquait un autre essai, par David. Il y avait désormais 26-10, mais tous les voyants n'étaient pas au vert pour autant : Bezy, touché vraisemblablement à l'épaule, devait céder sa place à Doussain.
Les hommes de Novès avaient à ce moment-là le point de bonus offensif, mais se relâchaient... La sanction ne tardait pas, et Eaton marquait à son tour. Il y avait désormais 26 à 17, alors que Steenkamp, touché à son tour, cédait sa place à Kakovin.

Les malheurs toulousains ne s'arrêtaient pas là, car Imanol, boitant bas, sortait à son tour. Sans doute désarçonnés par cette avalanche de coups durs, le Stade concédait une pénalité, convertie par Grant. La Rochelle revenait à six points (20-26), puis à 3...

La fin de partie s'annonçait crispante, mais McAlister, malgré tout, passait une pénalité (26-23, 73ème). A trente secondes du coup de sifflet final, Grant réussissait un coup de pied qui donnait à son équipe le bonus défensif. Toulouse, quant à lui, passait à côté de l'offensif...