Top 14 - 18ème journée

Guy Novès : « Le LOU monte en puissance »

Top 14 - 18ème journée

Vous restez sur une victoire importante à Castres, comment avez-vous géré les quinze jours de trêve qui ont suivi ?

Il y a eu une semaine de repos puis une reprise avec un travail très sérieux tout au long de la semaine dernière avec des joueurs présents. Sans avoir joué, il est compliqué de dire que des joueurs comme Schalk Ferreira reviennent en forme mais il est vrai que certains ont eu une semaine supplémentaire pour essayer de réintégrer le groupe le plus rapidement possible.

Louis Picamoles, Imanol Harinordoquy et Luke McAlister vont mieux. Nous verrons en fonction de la semaine et des sensations de chacun pour constituer l'équipe la plus performante possible pour accueillir le LOU. Concernant les internationaux, il était prévu qu'ils soient en vacances cette semaine.

Faut-il avoir peur de cette équipe de Lyon ?

Comme toutes les équipes, il faut respecter ce club. Notre performance là-bas avait été particulièrement importante au vue des résultats des autres clubs. Et le LOU n'a depuis cessé de monter en puissance et a enregistré de très bonnes performances. Ils ont perdu des matchs de très peu et ont gagné des rencontres face à des équipes références. Leur venue va être compliquée mais il faut se mobiliser, se préparer, surtout après les vacances. Nous avons bien bossé. Mais c'est toujours pareil, si le LOU n'est pas d'accord pour nous laisser gagner, ce sera évidemment plus compliqué.

Est-ce que le fait d'être revenu dans le Top 6 apporte une certaine confiance pour appréhender la suite du championnat plus sereinement ?

Le fait d'avoir gagné à Castres, au terme d'un match compliqué, était déjà une bonne chose malgré un terrain boueux, face à une équipe dont nous connaissons beaucoup de joueurs et avec laquelle nous avons d'excellents rapports. Ce n'était pas si simple.
Maintenant nous sommes revenus dans les six, nous avons de nouveau notre destin en main. Mais nous avons aussi l'expérience des défaites à la maison, notamment celle de Grenoble qui nous a fait très mal. Cela peut encore nous arriver, nous n'allons surtout pas relâcher maintenant.

Qu'avez-vous pensé de la performance du XV de France samedi dernier face à l'Irlande ?

On n'était pas très loin de faire un bon résultat, on l'a vu notamment sur les vingt dernières minutes. La défaite ou la victoire tient à peu de choses. Après, on peut imaginer que les progrès vont s'accumuler au fur et à mesure de ce tournoi parce que l'équipe de France a le potentiel et les capacités pour être encore plus performante.

Ma référence va rester cette seconde mi-temps et effectivement, cette capacité a recherché à renverser la vapeur. On a vu des actions de qualité, d'envergures qui, à mon sens, doivent être une ligne directrice pour les prochains matchs. Nous étions proches du niveau de l'Irlande, c'est certain. Et si l'on considère que l'Irlande fait partie des meilleurs, nous n'en étions pas très loin.

A quatre mois de la Coupe du Monde, pensez-vous que l'équipe de France est sur la bonne voie ?

Je ne suis pas du genre à penser à la Coupe du Monde mais à penser au prochain match. C'est comme cela que l'on fonctionne. Parler de la Coupe du Monde en permanence en mettant ce couperet sur l'équipe de France, à l'heure actuelle, n'est pas une bonne chose pour eux. Il faut les laisser construire, travailler et avancer.

Je ne peux que faire la comparaison avec ce que nous vivons au travers d'un club qui est un des plus grands d'Europe, si ce n'est le plus grand en termes de résultats, et qui lorsqu'il perd quatre, cinq matchs ne fait plus partie des grands d'Europe alors que nous avons les résultats les plus éloquents ces vingt dernières années. Il faut laisser du temps.