Avant Stade-Montpellier

Yann David : « La course aux points est lancée »

Avant Stade-Montpellier

Le calendrier de la prochaine journée vous est plutôt favorable : vous recevez Montpellier alors que vos concurrents directs à la qualification se déplacent chez de grosses équipes. Cela rajoute-t-il une certaine pression à la réception de Montpellier ?

Il est sûr que nous aurons une certaine pression, et ce jusqu'à la fin de la saison. Mais il nous faut réussir à la faire tourner en notre faveur, elle doit être positive. Il ne faut pas être trop inhibés ou nous chercher de fausses excuses. Le match de samedi contre Montpellier va être très compliqué. Cette équipe a été déroutée à domicile le week-end dernier face à La Rochelle. On peut donc s'attendre à ce qu'elle vienne ici avec des intentions. Eux aussi espèrent encore d'être dans les six, cela va être un match d'une grosse intensité.

Qu'est-ce que cela change pour vous de les avoir déjà rencontrés trois fois cette saison ?

Nous savons de quoi ils sont capables. Nous avons pu voir les différentes équipes qu'ils pouvaient aligner, puisqu'ils ont fait tourner leur effectif à plusieurs postes. Cela nous a permis de voir un peu tout le monde et d'analyser leur jeu aussi.

Ils ont eu un changement de staff au cours de la saison. On peut supposer que le groupe a été perturbé. Nous allons essayer de nous servir de tous les éléments en notre connaissance pour aborder au mieux ce match.

Est-ce que le retour de François Trinh-Duc est de nature à changer le jeu du MHR ?

Pour eux, cela peut avoir un gros impact psychologique, d'autant plus que Fulgence Ouedraogo serait forfait pour ce week-end. Je ne sais pas si c'est une info ou une intox. Quoi qu'il en soit, ce sont deux joueurs emblématiques de Montpellier et leurs présences comptent. Le retour de François peut leur faire du bien.

Montpellier avec ou sans Trinh-Duc n'est pas le même. Et malheureusement pour eux puisqu'ils en ont été privés ces derniers mois. C'est un joueur qui leur apporte beaucoup de stabilité, de confiance. S'il est avec eux ce week-end, à nous d'être d'autant plus vigilants. Pour le connaître, je sais que François est un compétiteur, il a de grandes qualités. En tant que titulaire ou remplaçant, il y mettra tout son cœur.

Y a-t-il un sentiment de revanche suite au dernier match face au MHR et l’élimination européenne ? Ou le Stade doit-il avant tout une revanche à lui-même tellement il était passé à côté ce jour-là ?

Il n'y a pas vraiment de sentiment de revanche. Que l'on affronte Montpellier ou une autre équipe ce week-end ne change pas grand chose. Nous avons vraiment à cœur de faire une belle prestation, d'abord pour nous mais aussi pour notre public. Nous avons envie de lui proposer du beau jeu et de nous faire plaisir sur le terrain. L'objectif est de remporter les matchs pour accrocher une place dans le top 6.

La dynamique du Stade cette année est un peu particulière, en dents de scie dirons-nous, n'est-ce pas usant pour le groupe ?

C'est effectivement un petit peu compliqué. La majorité des équipes du Top 14 connaissent ce genre de situation. Il faut faire avec ! C'est la loi de notre sport, il n'y a pas vraiment de vérité dans ce milieu qui est le nôtre. Ce qui est certain, c'est que nous allons nous accrocher jusqu'au bout.

Est-ce que l'on peut déjà appréhender l'échéance contre Montpellier comme un match éliminatoire ?

Tous les matchs jusqu'à la fin de la saison devront être abordés avec le plus de sérieux possible. C'est la course aux points est lancée pour être dans les six. Aucun match ne peut être pris à la légère.