Avant la réception du MHR

Census Johnston : « Je reste confiant »

Avant la réception du MHR

La mêlée d'Oyonnax vous a posé problème lors de la dernière journée de championnat. Avec le recul, quelle analyse peux-tu faire ?

Je pense que contre Oyonnax, nous n'étions pas mentalement prêts. J'ai eu un peu de mal à négocier mon vis-à-vis. Il entrait en travers à chaque fois, je ne pouvais rien faire ! L'arbitrage des mêlées est complexe et diffère à mon avis entre le championnat et la Coupe d'Europe. Ce n'est pas évident de trouver le bon calibrage. Mais ce n'est pas une excuse, je suis conscient des exigences et je me dois de faire mieux.

Tu as participé à beaucoup de matchs cette saison, comment te sens-tu ?

Physiquement, je me sens bien. Mais mentalement, c'est un peu dur, même si c'est une bonne chose pour moi d'enchaîner les matchs. Souffler, c'est bien aussi pour lâcher un peu de stress et partager le poste. Aujourd'hui, toutes les grosses équipes ont deux bons droitiers. Nous avons eu beaucoup de blessés sur les postes de pilier, c'est un véritable problème pour nous.

Nicolas Mas est en équipe de France, cette semaine. Est-ce un soulagement de savoir qu'il ne fera pas partie du groupe héraultais ?

Je pense que le résultat de ce week-end dépendra plus de nous même si Nicolas Mas est un des meilleurs droitiers, sûrement le meilleur du championnat. Son absence restera donc une bonne chose pour nous mais cela ne change pas grand chose. Montpellier a un bon pack d'avants. Je reste confiant quant à ce que peut produire le nôtre.

Après les piliers, ce sont les deuxième lignes qui sont touchés par les blessures. Est-ce de nature à perturber votre préparation ?

Patricio, maintenant Millo... C'est difficile mais ce sont les aléas de notre sport. Nous allons continuer à travailler au mieux avec d'autres joueurs. J'ai confiance en ces jeunes que l'on ne voit pas beaucoup mais qui sont prêts à prendre la relève. C'est important pour l'avenir de pouvoir compter sur eux.

J'essaye de les aider au mieux mais je ne veux pas leur mettre trop de pression. Ce n'est pas toujours évident à la gérer lorsque l'on est peu expérimenté. Maka et Tolofua par exemple ont beaucoup de qualités. Il y a évidemment des choses à travailler mais selon moi, l'important pour progresser est de jouer et de construire une certaine confiance en soi. Ces jeunes travaillent beaucoup.