Finale Espoirs

Pour entrer dans l'histoire

Finale Espoirs

L'épilogue de la saison des Espoirs du Stade Toulousain aura lieu dimanche à 15 heures, à Saint-Yrieix. C'est là-bas que les jeunes Stadistes affronteront le Racing Metro 92 pour la finale de leur championnat de France.

A l'entraînement mercredi aux Sept Deniers, la pression est palpable mais l'enthousiasme bien présent. Et tant mieux, parce que selon le co-entraîneur des Espoirs, Eric Artiguste, cet élément sera déterminant pour cette rencontre : « Sur le quart et la demi, ils ont joué avec beaucoup d’envie. Dans ces phases-là, c’est l’équipe qui a le plus envie qui met le plus d’implication qui l'emporte. Ils l’ont fait jusqu’à présent. A nous de remettre les mêmes ingrédients ».

L'heure n'est donc plus à la technique : « Nous n'allons pas réinventer le rugby maintenant » ajoute-t-il, « c'est surtout mentalement que la différence se fera ». Le maître mot reste alors la récupération. Après trois semaines de phases finales, la priorité est de conserver un peu de fraîcheur parmi l'effectif pour affronter les Espoirs du Racing Metro.

Même si, évidemment, la préparation a été influencée par la nature de l'adversaire. « Bien-sûr que nous nous sommes tactiquement préparés à l’équipe adverse », explique Eric Artiguste, et de poursuivre : « Le Racing Metro est similaire aux équipes que nous avons jouées en phases finales (N.D.L.R. Union Bordeaux-Bègles et Montpellier). Ils jouent beaucoup sur les largeurs ».

Les deux confrontations pendant la saison régulière ne laissent guère d'indice sur l'issue de cette finale. Et pour cause.  Si les Stadistes menaient à la pause lors du premier déplacement de la saison au Racing, leurs homologues franciliens ont vite repris le dessus pour finalement remporter la partie sur le score de 34 à 17. Réplique quelques mois plus tard lors de la 14ème journée de championnat : le Racing repartait des Sept Deniers, vaincus 41 à 17.

Depuis la création de l'actuel championnat Espoirs en 2002-2003, les Toulousains n'ont remporté le titre qu'à une seule reprise, cette même année. Ils s'étaient imposés face à l'ASM sur le score de 32 à 25.

Pour ajouter une ligne au palmarès des Espoirs, les entraîneurs Hugues Miorin et Eric Artiguste ont donc misé sur le moral des troupes. « Cela se jouera surtout sur l’état d’esprit », répète ce dernier, « Nous avons des joueurs assez potes entre eux, ils vont aller chercher ce titre ensemble, avec l’envie qu’ils vont y mettre ».