Les mots du capitaine

Thierry Dusautoir : « Passer un tour supplémentaire »

Les mots du capitaine

Guy Novès parlait de ce match comme d'une épreuve à balles réelles, c'est aussi comme cela que tu l'appréhendes ?

Il est important de rentrer dans ce match sans trop d'appréhension. Ou du moins avec une pression positive qui ne serait pas excessive et ne nous priverait pas de nos moyens. Il ne faut pas non plus que nous arrivions décontractés sur cette rencontre. C'est un match de phases finales, c'est ce que voulait exprimer Guy Novès. Une défaite serait synonyme de la fin de la saison. Nous allons nous bagarrer comme il se doit pour passer un tour supplémentaire.

Vous avez été présentés comme les favoris tout au long de la semaine. Est-ce un élément qui vous a affecté pendant la semaine ?

Je comprends cette analyse mais elle ne m'atteint pas forcément. Quand je regarde la saison et les performances d'Oyonnax, je constate que cette équipe a montré plus de régularités que nous. Il y a dix mois, nous étions treizième du championnat, nous parlions de descente en Pro D2. Aujourd'hui, nous allons jouer un barrage, à domicile. C'est une place que nous nous sommes gagnés. Oyonnax sera considérée comme une équipe à battre, comme toutes celles que nous aurions pu rencontrer à ce stade de la compétition.

Census Johnston ne participera pas à la rencontre, tout comme Imanol Harinordoquy. Autant d'absences qui rajoutent de l'incertitude sur ce match ?

Peut-être pas de l'incertitude, même il est sûr que nous aurions eu plus de confort à préparer ce match si 100% de l'effectif avait été apte. Et cela aurait été un confort supplémentaire pour le staff de choisir les joueurs qui allaient participer à la rencontre. Nous n'allons pas ruminer les absences, nous nous sommes préparés en conséquence. Il ne manque plus que quelques derniers réglages à voir pour que demain tout le monde soit à son maximum pour ce match essentiel.

Sur le plan stratégique, vous avez affronté l'UBB le week-end dernier, une équipe qui met beaucoup de volume dans son jeu. Oyonnax est plus du genre à proposer un jeu plus resserré. Cette donnée change beaucoup de choses ?

Sans dévoiler notre plan de jeu, je pense que nous allons rester fidèles à ce que nous savons proposer depuis un certain temps. L 'équipe d'Oyonnax est assez complexe et complète. Elle réussit à s'adapter à son adversaire et demain elle jouera avec l'ensemble de ses armes. S'attendre à un match resserré de leur part, je ne suis pas certain. Ils vont montrer toute la panoplie des meilleures équipes de rugby, ils en sont capables. L'important aujourd'hui pour nous, ce n'est pas tant ce que proposera Oyonnax mais surtout ce que le Stade Toulousain sera capable de produire.

Comme dans tout match, il y a aussi une part d'ajustement à ce que propose l'adversaire. C'est ce que nous avons su faire face à Bordeaux-Bègles, à mon avis avec succès, puisqu'à quatorze nous avons fait une belle partie. Il faudra être aussi performants et intelligents que nous l'avons été le week-end dernier.

Y a-t-il certains joueurs de l'USO que vous craignez plus que d'autres ?

La force de cette équipe est justement de mettre en avant leur collectif. Je peux toujours citer des noms : Urdpilleta, Tian, Lassalle... Beaucoup de joueurs ont fait avancer Oyonnax, tout au long de la saison. Ils ont permis à l'équipe de maintenir son niveau sur la durée.

Me concernant, je ne les ai pas joués cette saison. J'étais blessé lors de la première journée et en équipe de France lors du match retour. Cela va être une découverte pour un match éliminatoire.

Christophe Urios a déclaré plus tôt dans la semaine que peu importe l'issue du match, pour lui, la saison aura été très satisfaisante. Oyonnax n'est-il pas à ce titre d'autant plus dangereux ?

C'est bien joué de la part de Monsieur Urios de libérer ses joueurs d'une certaine pression. Mais un match de rugby n'est pas dénué d'enjeux. Quoi que l'on en dise, lorsque l'on rentre sur le terrain, et que l'on a quinze joueurs à affronter, la pression est bien présente. Eux, comme nous, auront la pression nécessaire et juste pour jouer un match de ce niveau.