Stade-Racing 92

Y. Huget : "On aura besoin de tout le monde !"

Stade-Racing 92

Yoann, est-ce que les rencontres à une mi-temps sont terminées ?

Oui, je pense que c’est ce qu’on essaye de faire, avec plus ou moins de réussite actuellement. On a eu deux déplacements compliqués, au Munster et au RC Toulon. Ce n’était pas des déplacements où on savait qu’on allait s’imposer aisément. En tout cas on a essayé de rendre une copie propre malgré le score final.

Comment sens-tu le moral des troupes cette semaine avec votre classement et les résultats qui ne sont pas positifs ?

Actuellement nous sommes un peu dans le dur, c’est vrai. Aujourd’hui on a juste envie de gagner ce match contre le Racing et de passer sur une spirale plus positive, d’arriver à l’entraînement avec le sourire et faire du bien à tous nos supporters et à tous les gens qui nous soutiennent depuis le début. Le plus important pour nous aujourd’hui est de gagner cette rencontre face au Racing 92. Après, pour ce qui est du classement, on verra où on sera dans trois matchs.

Une rencontre qui se joue au Stadium. Est-ce important pour vous de jouer dans ce stade ? Est-ce que cela peut vous donner un supplément d’âme.

Bien sûr, à chaque fois qu’on joue au Stadium ça révèle beaucoup d’engouement et d’enthousiasme dans le groupe. Au delà de ça, on aurait été aussi content de jouer à Ernest-Wallon, sachant que dans n’importe quel stade il aurait fallu la victoire. Si ça se passe au Stadium et que cela peut créer de l’enthousiasme et de l’engouement vis-à-vis des supporters, que ça peut réunir tout le monde et permettre à tous d’être sur la même longueur d’onde durant le match, ce sera vraiment sympa. On aura besoin de tout le monde.

Quel regard portez-vous sur l’équipe du Racing 92 ? C’est un gros morceau du championnat.

Ce sont les champions de France en titre ! Aujourd’hui, malgré tout ce qu’il peut se dire ou s’écrire, le Racing reste champion de France, avec une équipe qui compte de nombreux internationaux français et étrangers. C’est une très belle équipe. Maintenant, on se concentre davantage sur nous, sur ce qu’on peut faire pour les battre, plutôt que d’essayer d’enrayer la machine du Racing.

Pour nous, le plus important reste le Stade Toulousain.

Se passe-t-il quelque chose depuis quelques jours dans le vestiaire toulousain ? Un sentiment de révolte ?

Je pense que le sentiment de révolte est présent à chaque match. Il est difficile de rentrer sur le terrain en se disant qu’il n’y aura pas de révolte. Aujourd’hui, on est dans l’obligation de gagner et le groupe le sait. Il n’y a pas d’autres alternatives possibles.

On a vu que les Parisiens sont aller se préparer à Canet… On sait pourquoi ils viennent dimanche. Ils viennent chercher une victoire donc ce sera un très beau match. J’espère juste qu’il tournera cette fois-ci en notre faveur.

Est-ce réellement le match de la dernière chance pour vous ?

Je ne sais pas si c’est le match de la dernière chance… En tout cas, on ne l’aborde pas de cette manière. Une victoire fera du bien à tout le monde, dans la tête notamment. Finir cette saison du mieux possible reste notre priorité. Au delà du match de la dernière chance, on a juste envie de faire une belle fête au Stadium et ensuite on verra pour les deux prochains matchs et le reste de la saison.

Elle est longue cette saison…

Il faut apprécier les bons moments… Dimanche, ça peut être un bon moment, où nous pourrons effacer un peu le week-end dernier. On peut reprendre espoir, malgré tout ce qu’il peut se dire ou s’écrire ! On peut reprendre espoir avec seulement une victoire. Ca peut redonner un peu d’engouement à tout le monde et c’est vers cela qu’il faut aller.