Saison 2017-2018

LB Madaule : "Le Stade, une institution du championnat"

Saison 2017-2018

Comment s’est passée cette première semaine d’entraînement avec tes « nouveaux » coéquipiers ? 

Les tests physiques se sont bien passés, il y a une bonne ambiance de travail. C’est intéressant de découvrir une autre manière de se préparer, de voir de nouvelles installations. C’est ce que je recherchais pour évoluer, progresser et surtout apporter à l’équipe. 

Vous êtes actuellement en pleine période préparation physique. Ce n’est certainement le moment que les joueurs préfèrent. Comment l’appréhendes-tu ?

Cela me permet de me développer physiquement, de me mettre sur des standards de performance. C’est généralement cette période qui permet de réussir un bon début de championnat et que les risques de blessure sur la saison se réduisent. Une préparation efficace équivaut souvent à une bonne saison. Ce n’est pas toujours le cas mais cela y contribue grandement d’après moi.

Quand un joueur change de club, il prend forcément quelques risques : nouveaux coéquipiers, nouveau staff, nouvelles règles… Pourquoi as-tu décidé de relever ce nouveau pari ?

Je sentais un désir de la part des dirigeants du Stade Toulousain de me voir dans leurs rangs. Personnellement, c’était avant tout pour découvrir un nouveau club, qui plus est une institution du championnat. J’ai toujours fonctionné en essayant de me remettre en question régulièrement pour évoluer et ne pas rester dans un confort qui peut être nuisible à un joueur de rugby.

Tu remplaces numériquement le capitaine emblématique du Stade Toulousain, Thierry Dusautoir. Est-ce une pression supplémentaire pour toi ? Comment décrirais-tu ce joueur ?     

C’est pour moi un exemple en tant qu’homme mais également dans le jeu, notamment en défense. C’est une personne qui inspire beaucoup. Je n’ai pas encore eu la chance de le rencontrer, je le connais seulement grâce au terrain. Ce serait un plaisir de partager avec lui car en termes d’expérience, de savoir au niveau du club et bien sûr sportivement, ce serait une belle rencontre. Je pense qu’il sera autour du club donc j’espère avoir la chance de le rencontrer. Personnellement, je vais continuer mon chemin et essayer d’apporter ma « touche » à l’équipe. En ce qui concerne la pression, il y en a toujours. Lorsque l’on joue un match de rugby, il y a toujours la pression du résultat, surtout à domicile, avec les standards de performance que le Stade Toulousain veut atteindre. Il y a toujours de la pression dans ce sport mais il faut savoir l’appréhender pour la mettre de son côté et en faire un atout.