Avant Stade-Pau

3 questions à Adrien Planté

Avant Stade-Pau

Ceci est un court extrait de l'interview de l'ailier de la Section PaloiseAdrien Planté. L'intégralité de l'entretien sera disponible prochainement dans votre programme de match digital de #STSP. 

Tu as rejoint la Section Paloise cette saison, après une expérience clermontoise. Question rituelle : pourquoi as-tu choisi ce nouveau défi ?

Déjà parce que les dirigeants palois me l’ont proposé (rires). C’est la première chose, et on a vu la saison dernière que la Section proposait un jeu attrayant, comme le faisait également  Clermont. C’est un jeu basé sur la vitesse, sur l’évitement et cela me plait beaucoup. J’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à jouer pendant mes deux saisons clermontoises et je voulais retrouver cette culture proche de l’Hémisphère Sud que Simon Mannix a amené à Pau. D’autre part, j’ai 32 ans et ça représente certainement mon dernier challenge. Pau, un club qui évolue au plus haut niveau, me convient très bien.

Quels sont tes objectifs personnels pour cet exercice 2017-18 ?

Personnellement, je veux avoir du temps de jeu. J’ai toujours essayé de ne pas trop me mettre de pression et de prendre du plaisir sur le terrain. C’est vraiment mon leitmotiv. En prenant du plaisir, il arrive beaucoup de choses. Avec Pau, se qualifier dans les six, ça serait énorme. Je ne sais pas s’il y a beaucoup de monde qui nous voit réaliser ce challenge. Si collectivement, on aspire à remporter des titres, il y aura beaucoup de travail. Dans la continuité de ce que j’ai pu faire à Clermont, j’espère pouvoir apporter à l’équipe et trouver petit à petit le niveau que je peux avoir pour aider les autres.

Vous vous déplacez à Toulouse lors de la 2ème journée. Quelles vont être vos motivations ? Comment perçois-tu le Stade Toulousain ?

Il faudra gommer les imperfections entrevues face à Toulon et essayer de passer un cap en élevant notre niveau à chaque rencontre car en début de saison, on sait bien que toutes les équipes vont un peu plafonner. Pour les formations qui atteignent le haut niveau d’entrée, tout est plus simple : c’est ce que j’ai vécu à Clermont l’année passée lorsque nous avions fait deux ou trois déplacements d’affilée en restant invaincus. Il faut donc essayer de monter le curseur pour être performants très rapidement.
On va affronter le Stade, c’est une équipe qui a été assez discrète cet été, dont on n’a pas beaucoup entendu parler. A mon avis, ils se sont très bien préparés, ils vont être revanchards car la place des Toulousains n’est pas du tout celle à laquelle ils se situaient la saison dernière. Il va donc falloir être prêt le plus rapidement possible, surtout qu’il s’agit du premier match à domicile pour eux. On devra faire attention à cette équipe qui est pleine de qualité.
Le Stade Toulousain est une bête blessée, c’est un club qui a tout gagné, une équipe qui a tellement souvent été en haut de l’affiche et a connu des résultats exceptionnels pendant tant d’années. La saison passée, le club a eu un coup de moins bien, tout le monde a essayé de les enfoncer. Je suis admiratif de ces clubs-là qui ont tout gagné. Il faut faire attention à cette équipe qui risque d’être dangereuse cette année. Elle a connu des moments compliqués et ne fera certainement pas deux fois les mêmes erreurs.