Victoire à Brive

U. Mola : "C'est une belle performance !"

Victoire à Brive

Vous avez gagné face au Stade Français le week-end dernier, dans un certain match, avec un certain contexte… Face à Brive, le registre était complétement différent. A la fin, ça fait deux victoires et ça valide certaines choses non ?

Pour connaître les hommes ici et beaucoup de personnes de ce club, on savait que ça allait être très compliqué. En tout cas, à la 58ème, à 22-9, je pense que nous sommes peut-être en mesure de nous mettre plus vite à l’abri. Il nous manquait peut-être une marque de plus. Après, bravo aux Brivistes d’avoir su nous mettre totalement sous pression durant les 20 dernières minutes et d'avoir la balle de match à la fin.
Nous, nous avons manqué cette balle de match face à Toulon, eux la manque ce week-end contre nous, mais avec cet appétit et ce qu’ils nous ont montré, ils auront quand même des jours meilleurs. 

Et vous vous résistez ?

On a tellement été les cons de l’histoire, et je n’aime pas parler vulgairement, mais on a tellement été ceux qui regrettaient ou ceux à qui on disait qu’il manquait ça ou ça. Pour une fois que ça sourit… Je ne vous cache pas que l’analyse sera certainement la même, parce qu’il nous a manqué quelques trucs.
Maintenant, c’est quatre points importants de pris, dans un contexte compliqué et difficile.

Ça valide un très bon début de saison de notre part. Maintenant c’est la 5ème journée, vous savez tous qu’il en reste beaucoup. Les problèmes ont plutôt tendance à arriver bien plus tard. Le Stade n’avait pas gagné ici depuis 2009 donc quoiqu’il arrive, c’est une belle performance de gagner à Brive, et peut-être encore plus dans ce contexte-là. 

Avant d’être mis sous pression, vous avez réalisé le match parfait à l’extérieur avec une bonne conquête, du réalisme…

Oui je pense qu’on était vraiment en place jusqu’à l’heure de jeu. On a quand même encore ces trous d’air qui contre le Stade Français, contre Pau, contre Toulon et encore ce week-end contre Brive sont délicats à gérer. Nous n’avons pas encore totalement réalisé la partie pleine. Maintenant sur le plan comptable, ce n’est plutôt pas mal. Toutes les sorties et l'ensemble des matchs restent compliqués. C’est à nous de répondre présents, à commencer par le week-end prochain et la réception d’Agen où tout le monde va nous voir sur un match aisé. Au regard de ce que sont capables de faire les Agenais, je pense qu’il faudra rapidement se reconcentrer. On va quand même savourer cette victoire. C’est jamais simple de gagner à Brive.

Décidemment, il ne faut décidemment jamais partir avant la fin des rencontres entre Brive et le Stade Toulousain !

Non, tellement bien que j’étais moi-même parti au moment où la pénalité est sifflée. Il y a apparemment vidéo derrière. Et comme la dernière vidéo qu’il y a eue pour mon premier retour à Brive a été fatale… Ce sont des faits de jeu, de matchs… Je pense que M. Gaüzère a été cohérent tout le long du match, récompensant l’équipe qui dominait et qui a été la plus active.

Les 20 dernières minutes nous ont un petit peu secoués et la réaction de la fin est plutôt agréable. Sortir un arrière pour être à huit en mêlée, nous permet de gagner cette dernière mêlée.

Que s’est-il passé avec Van Dyk ?

Le principe de base du protocole commotion c’est justement qu’il y ait un protocole : du questionnement et un certain nombre de tests à passer. Il a passé les tests très vite mais le protocole est bloqué à 10 minutes quoiqu’il arrive. Il restait 30 secondes... 

Malheureusement, et ça c’est la mauvaise nouvelle de la soirée, Charlie Faumuina se met un bon coup à la cuisse donc j’ai bien peur qu’on ne l’ait pas pendant quelques temps. Ça permettra à de jeunes toulousains de se montrer.

Tu disais bien connaître les gens à Brive, penses-tu qu’ils puissent s’en sortir malgré ce début de saison difficile ?

L’effectif m’a surpris. Ils ont mis beaucoup d’appétit. Les relances de Benjamin Lapeyre, les charges de Luafutu. Je ne vois pas comment cette équipe ne peut pas se retrouver à gagner des matchs ici. Ce sera toujours une place difficile à manœuvrer. Après c’est la confiance. Je suis bien placé pour le savoir. Vous pouvez expliquer ce que vous voulez, les dynamiques peuvent être positives mais également négatives ! Malheureusement, je pense que les vents sont actuellement contraires pour le CAB.

Les plus anciens, notamment Florian Fritz, me rappelait à l’issue de la rencontre que depuis 2009 nous n’avions pas été en mesure de gagner ici, et ce n’est pas rien.