ST-Agen

Des Agenais avec de nouveaux moyens

ST-Agen

Afin de pérenniser sa place en Top 14, le SU Agen souhaite montrer un visage différent des précédentes saisons, au cours desquelles le club a longtemps oscillé entre Top 14 et Pro D2. Pour cela, le club du Lot-et-Garonne a réalisé à l’intersaison un recrutement ciblé. En effet, les arrivées du talonneur Facundo Bosch, du deuxième ligne italien Leandro Cedaro en provenance de La Rochelle, ou encore du numéro 8 Akapusi Qera arrivé de Montpellier, s’inscrivent dans la logique du club, comme le confirme le directeur sportif agenais Philippe Sella :

« Ce sont des joueurs expérimentés qui ont l’expérience du haut-niveau, à l’image d’Enrico Januarie, champion du monde avec l’Afrique du Sud en 2007 », affirme l’homme aux 111 sélections en équipe de France. « Il participe, comme d’autres joueurs, à une mission de transmission au sein de l’effectif, avec des échanges permanents entre les expérimentés et les plus jeunes. On a voulu arriver à avoir une balance entre cette jeunesse et des joueurs qui puissent apporter leur vécu. J’espère que ce mixage pourra fonctionner tout au long de l’année. »

Après leur brillante victoire à domicile face au Racing 92 (23-19) lors de la 2ème journée de Top 14, Agen a connu davantage de difficultés lors des deux dernières rencontres de championnat, avec des défaites à domicile face à La Rochelle (15-20) et Pau (14-20). Malgré les résultats, les prestations du SUA ont laissé entrevoir quelques espoirs pour la suite de la saison. A l’issue de la rencontre face aux Rochelais, l’arrière Loris Tolot retenait l’état d’esprit affiché par son équipe face aux qualités offensives de l’adversaire :

« Nous perdions 20 à 9 et nous revenons dans le bonus défensif à la fin », confie-t-il. « Ils sont rapides, techniques, puissants. Ils nous ont plusieurs fois traversé, nous avons rivalisé, nous pouvons être fiers. »

Même si les résultats actuels ne tournent pas en faveur du SUA, Philippe Sella reste convaincu que son club est mieux armé que par le passé. L’ancien trois-quarts centre international sait qu’avec seize nouveaux joueurs arrivés à l’intersaison, du temps sera nécessaire à son équipe afin que la machine tourne à plein régime :

« Je trouve que la mayonnaise a plutôt bien pris », affirme-t-il. « Nous avons notamment eu des difficultés défensives en ce début de saison. On a amélioré ces quelques points sur les matchs suivants. Les joueurs se sont bien repris mais sur la dynamique d’équipe, il y a eu des moments difficiles même si nous sommes revenus sur la fin, malgré l’issue inchangeable de la rencontre. Par rapport à notre dernier passage en Top 14, on a quelques moyens de plus pour se maintenir. Ces moyens viennent du vécu de ce club, des montées et des descentes. »

La dynamique est en effet différente cette saison dans les rangs agenais. Malgré la défaite face à Pau le week-end dernier, au terme d’un mano a mano qui aurait pu permettre à Agen d’arracher la victoire en fin de match, les propos du capitaine Antoine Erbani illustraient la nouvelle philosophie du SUA :

« Nous allons continuer à nous battre », déclare le troisième ligne. « Nous sommes déçus mais pas inquiets. Il y a deux ans nous étions déçus parce que nous en prenions plein la gueule, là nous sommes déçus parce que nous perdons. »

Après les leçons tirées de ses précédentes rencontres, les Agenais tenteront de poursuivre leur progression à l’occasion de la rencontre face aux Stadistes, samedi au stade Ernest-Wallon.