Stade-Agen

M. Reggiardo : "Chercher cette étincelle"

Stade-Agen

Au moment d’affronter le Stade Toulousain samedi à Ernest Wallon, le SU Agen recherche un souffle nouveau. Après avoir décroché une victoire de prestige sur sa pelouse devant le Racing 92 (23-19), le club du Lot-et-Garonne reste sur trois rencontres perdues sur le fil, dont les deux dernières à domicile, face à La Rochelle (15-20) et Pau (14-20). Dans ce contexte, l’entraîneur des avants agenais, Mauricio Reggiardo, le SUA rappelle le manque de réussite actuel de son équipe et vise désormais un succès lui permettant de renverser cette mauvaise spirale. Ces propos sont recueillis par le journal « Le Petit Bleu d’Agen » :

« Souvent les entraîneurs, et moi aussi, disent chercher un match référence, » affirme l’Argentin. « Aujourd'hui avec Stéphane Prosper (l’entraîneur des trois-quarts du SU Agen), nous cherchons le match du déclic. La saison passée ce fut le match contre Biarritz (le 15 septembre 2016, Agen s'impose à l'arrachée 23 à 22 contre le BO en terminant la rencontre à 13). Ce soir-là il s'est passé quelque chose. »

« Nous ne sommes pas passés loin du déclic à Oyonnax (lors de la 3ème journée de Top 14, défaite 12-10). Si le dernier ballon reste sur le terrain et qu'on marque, c'est un déclic. On n'a pas fait le déclic contre La Rochelle parce que la dernière action à la 75e minute, on ne négocie pas bien un trois contre un. Samedi dernier, ce n'était pas tant le fait de battre Pau que de gagner à la 86e minute qui aurait pu nous procurer ce déclic. Cela fait trois matchs que nous passons très près de ce déclic qui fait basculer une saison. Dans la vie d'un groupe c'est important de chercher cette étincelle. »

Au moment d’affronter le Stade Toulousain samedi à Ernest Wallon, l’ancien Puma croit en les chances de son équipe, même si la dynamique est plutôt du côté des Rouge et Noir :

« Nous avons deux réalités différentes, » confie Reggiardo. « Toulouse est dans le très positif, dans la réussite, même si elle se mérite. Il faut croire très fort à ce déclic, aller le chercher. Toulouse va nous respecter. S'il nous respecte, cela ne sera pas simple mais on ne sait jamais. Il faut y croire. Cela se joue à pas grand-chose parfois. Regardez La Rochelle l'an dernier. Ce club faisait une saison normale et d'un coup il y a eu un déclic. Ils ont gagné cinq matchs à l'extérieur derrière. Il faut être prêt à saisir l'occasion ! »