ST-Clermont

L'ASM veut retrouver sa superbe

ST-Clermont

Après son large succès lors de la 3ème journée face à Brive (62-6), le champion de France en titre semblait retrouvé. Néanmoins, les deux dernières sorties de l’ASM ont démontré ses difficultés passagères. A domicile contre le Racing 92 à l’occasion de la 4ème journée, les Clermontois ont heureusement pu compter sur un de leurs nouveaux atouts offensifs majeurs, en la personne d’Alivereti Raka, pour remporter la partie de justesse (23-21).

Auteur du premier essai de la rencontre et à l’initiative du deuxième, l’ailier fidjien prend une place essentielle au sein de la ligne de trois-quarts auvergnate, après les absences de Wesley Fofana et de Noa Nakaitaci. Dans le début de saison contrasté des Clermontois, Raka est l’une des grandes satisfactions de l’effectif. Il est actuellement le deuxième meilleur marqueur du Top 14 avec cinq essais inscrits. Mais cette éclaircie au tableau ne masque pas les problèmes d’indiscipline actuels de l’ASM, comme le résumait Morgan Parra à l’issue de la victoire face aux Racingmen :

« C’est sûr qu’à force de se montrer aussi imprécis, on se frustre, et cela peut conduire à commettre des fautes évitables, » avouait-t-il. « Quand on franchit, on se jette les ballons, et quand on défend, on a du mal à circuler. C’est notre gros chantier du moment, et il faut que nos prochains entraînements nous servent à le régler. C’est surtout une question de lecture du jeu. Il faut scanner ce qui se passe en face, afin de bien répondre collectivement. Si on est sept d’un côté du ruck face à trois mecs, c’est forcément qu’il y a un problème ailleurs, et il faut vite réagir. En tout cas, quelles qu’en soient les raisons, il va falloir vite régler ce souci d’indiscipline, car si cela nous complique déjà la tâche à domicile, ça peut vite tourner comme à La Rochelle à l’extérieur… (défaite 51-20 lors de la 3ème journée) »

La rencontre suivante se déroulait justement en déplacement. Pour le match sur la pelouse de Castres, le directeur sportif Franck Azéma avait effectué douze changements dans son XV de départ, renouant ainsi avec la stratégie de turnover qui avait porté ses fruits la saison passée. Cependant, malgré de belles intentions, les Clermontois ne sont jamais vraiment parvenus à mettre leur jeu en place. L’essai du centre Peter Betham en début de seconde période, jouant ainsi avec brio le rôle tenu par Damian Penaud et Alivereti Raka depuis l’entame du championnat, constituait l’une des rares embellies du match côté auvergnat. En effet, Clermont concéda sa troisième défaite de la saison (29-23), la faute notamment à la défense castraise et au jeu au pied précis de la charnière Radosavljevic-Urdapilleta.

Au terme de la partie, Franck Azéma soulignait les difficultés du moment pour ses joueurs :

« On n’y est pas dans l'engagement physique, on a été dominé dans chaque épreuve de combat, dans les rucks d'abord, » expliquait-t-il. « A partir du moment où tu n'existes pas là-dessus, la suite devient compliquée. En plus, on se met dans le doute rapidement en étant menés 14-0 au bout de 10 minutes. Gagner à l'extérieur, ça demande une part de sacrifice, tu dois laisser de toi sur le terrain. Aujourd'hui, il nous manque ça. Tu peux te tromper sur des choix, sur des passes, mais pas sur la façon dont tu t'engages, ta détermination dans l'affrontement. Aujourd'hui, on a une grosse carence là-dessus et ça commence à m'agacer. »

Malgré la déception, le manager clermontois anticipait la suite en conservant un soupçon d’optimisme :

« On va trouver des solutions ensemble même si c'est frustrant car j'ai senti que la semaine était différente. », affirmait-t-il. « Il y a eu plus de cohésion, plus d'envie. Ça ne se concrétise pas sur le terrain. J'espère qu'on est sur la bonne voie. Le Top 14 est suffisamment long pour rattraper les points mais ce qui m'intéresse c'est la manière dont on peut changer nos attitudes pour gagner les matches, comment on se construit. »

Après cet accroc, l’ASM devra trouver les ingrédients nécessaires pour réagir lors du déplacement sur la pelouse du stade Ernest-Wallon. Il misera notamment sur la densité de son effectif pour retrouver son efficacité offensive.