Avant ST-Clermont

D. Aldegheri : "Pas une rencontre comme les autres"

Avant ST-Clermont

Dorian, que représente pour vous cette rencontre face à Clermont ?

C’est une grande motivation, une victoire face à l’ASM nous permettrait de confirmer notre bon début de saison. On se prépare bien toute la semaine pour cela.

Cette rencontre contre Clermont, le champion de France en titre, programmée un dimanche soir à 21h, a tout d’un match de gala ?

Oui, même s’il faut prendre conscience que tous nos adversaires en Top 14 sont très costauds. Nous devons nous préparer à livrer un gros combat tous les week-ends, peu importe si c’est contre Clermont ou une autre équipe. Mais ce match contre l’ASM est bien sûr un gros défi. Comme contre les autres équipes, il ne faut pas prendre ce match à la légère. C’est d’autant plus le cas contre Clermont.

Que faut-il craindre des Clermontois ?

Ils ont un gros pack et derrière, cela galope bien. Il faudra être costaud en défense et en conquête également.

La mêlée clermontoise a connu quelques difficultés en ce début de saison, notamment le week-end dernier à Castres (défaite de l’ASM, 29-23). Attendez-vous une réaction des Auvergnats dans ce secteur du jeu ?

Bien sûr, même s’il faut rappeler que le pack castrais est l’un des meilleurs du Top 14. On s’attend à une réponse des Clermontois. Ce sera du costaud.

Que pouvez-vous nous dire sur votre nouveau partenaire, Charlie Faumuina ?

Charlie est un très grand joueur, il est vraiment efficace dans le jeu, comme en mêlée. C’est un bel exemple pour moi. En travaillant toute la semaine, j’apprends au contact d'un des plus grands. Avoir un tel concurrent à mon poste, c’est difficile mais également bénéfique pour mon apprentissage et pour me permettre d’élever mon niveau de jeu. Pour se donner des consignes, j’attends qu’il progresse en français car il m’est difficile de parler anglais. Charlie Faumuina est quelqu’un de très gentil. Lorsqu’on lui pose des questions, il y répond sans problème.    

Comment juges-tu l’ambiance au sein du groupe stadiste. Vois-tu du changement par rapport à la saison dernière ?

Le groupe vit bien. Comme cela a été dit plus tôt dans la saison, on s’apprécie et l’ambiance est agréable. Je m’entends particulièrement bien avec David Roumieu, c’est un exemple aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Tout le monde le connaît. A chaque fois que l’on va manger quelque part, il connaît quelqu’un. Cela prouve que c’est un bon mec. Le courant est rapidement passé entre nous. C’est une personne que j’apprécie énormément.

Un succès face à l’ASM serait aussi de bon augure avant le début de la campagne européenne ?

Honnêtement, nous prenons les matchs les uns après les autres. La semaine prochaine, ce sera un autre défi. On prend les matchs comme ils viennent et on ne se projette pas sur les semaines suivantes, surtout lorsqu’on s’apprête à affronter un adversaire comme Clermont. On se concentre uniquement sur le week-end qui arrive. Cependant, le match contre Clermont n’est pas une rencontre comme les autres. L’ASM est une très grosse équipe, nous devons la respecter en mettant les ingrédients nécessaires dimanche soir.

Entre la satisfaction et la prudence, quel sentiment domine après ce début de saison ?

Les deux. Il faut confirmer toutes les semaines et ne pas s’endormir afin de ne pas revivre le scénario de la saison passée. Le groupe vit bien, tout le monde s’entend bien et on espère ainsi poursuivre la dynamique.