Top 14 - J7

W. Servat : "Une bonne dynamique"

Top 14 - J7

William, c’est la conclusion de la première partie de saison avant la Coupe d’Europe, ce match face au champion de France en titre était attendu comme un test de passage et il a été réussi ce soir…

Nous l’attendions effectivement comme un test après un début de saison plutôt agréable. Mais il reste encore de nombreuses journées… Avoir réalisé cette première partie de championnat après la saison que l’on a vécu l’année passée, cela fait du bien à tout le monde. Je crois qu’à présent, ce qu’il a pu se passer la saison dernière est derrière nous. Les nouvelles ambitions et l’état d’esprit qui règne aujourd’hui ici est agréable à vivre. Cela se retranscrit sur le terrain avec des joueurs qui prennent du plaisir.

Vous enthousiasmez-vous de ce qu’on réussit les joueurs ce soir ?

Les joueurs sont enthousiastes ce soir, c’est évident. Nous aussi le staff, nous sommes bien sûr très contents. Sincèrement, Clermont est une équipe magnifique qui comptera encore cette saison comme c’est le cas depuis de nombreuses années. L’ASM finit régulièrement dans le haut du tableau et mérite toujours sa place. Elle ne va pas tarder à revenir car elle est en train de retrouver ses allures et son jeu. Aujourd’hui, notre équipe se comporte plutôt bien et se trouve dans une bonne dynamique. Mais je peux vous dire que nous savons très bien ce qui nous attend et que le Stade Toulousain a souffert ces dernières années lors des périodes internationales, en particulier avec les matchs des doublons. On sait donc à quoi s’attendre. Aujourd’hui, il est évident qu’après ce match, nous sommes satisfaits de ce qui s’est passé. Néanmoins, nous gardons les pieds sur terre et on s’est très bien que les matchs à venir seront également de haut calibre, avec des joueurs en moins. Nous savons très bien que ce ne sera pas toujours évident pour nous.

Que retenez-vous du match de ce soir ? La défense ? Les coups joués à fond offensivement ?

Ce qui nous réjouit ce soir, et je le répète, c’est que les joueurs prennent du plaisir sur le terrain. Ils se font des passes, vont toucher les largeurs et reviennent… Il y a du jeu qui se met en place et les intervalles se trouvent. Nous commençons à retrouver de la vitesse, chose qu’on avait un peu perdu depuis un petit moment. C’est une belle satisfaction.

Le Stade a également été agressif dans toutes les zones de combat ce soir. Les joueurs ont régulièrement plaqué en avançant. Est-ce également une satisfaction ?

En avançant, pas toujours, notamment en première mi-temps… Les joueurs de Clermont ont d’énormes qualités et nous avons pu le voir ce soir. Il y avait de l’agressivité des deux côtés. En première mi-temps particulièrement, il y avait des rucks de haut niveau, on a pu voir de gros déblayages et un investissement important de la part des deux équipes. Sincèrement, le rugby pratiqué est agréable. Je pense que c’est une belle rencontre pour tout le monde ce soir.

S’agit-il d’un match-référence ?

Non, on parlera de référence plus tard. C’est bien sûr un match qui compte car Clermont est une grosse cylindrée du championnat. Les Auvergnats sont tenants du titre et sur tous les tableaux depuis une dizaine d’années maintenant. Si on ne les trouve pas en finale, c’est qu’ils sont en demi-finale… C’est donc vraiment une très belle équipe. Cependant, ce n’est pas un match-référence car il y a de nombreux secteurs qui n’ont pas été à la hauteur que l’on souhaite atteindre. Nous sommes néanmoins satisfaits du comportement de l’équipe.

Sentez-vous un vent de fraîcheur actuellement et une plus grande envie au sein du groupe ?

Bien sûr, il est évident qu’il y a en ce moment un changement de cycle au club. Nous avons perdu vingt-trois joueurs en deux saisons. Il y a eu un turnover important avec le départ de joueurs qui ont énormément donné pour le club. Ce n’était pas facile à vivre pour eux et pour nous. Maintenant, il est certain que l’on repart avec un nouvel élan et un état d’esprit différent. Il y a de la fraîcheur qui arrive et cela se ressent sur le terrain. Ce qui se passe sur le terrain est le reflet du vestiaire et de la vie de groupe qui s’est installée.