Après ST-Clermont

L.-B. Madaule : "Réjouis de cette performance"

Après ST-Clermont

Louis-Benoît, c’est un match plein qui confirme votre entame de saison et qui est bon pour votre confiance…

C’est sûr que comptablement, c’est un bon résultat avec quatre points de plus. On voit que cela avance énormément derrière nous au classement. Il fallait répondre présent dans ce rendez-vous. Il y a cependant eu des secteurs comme la touche qui nous ont fait défaut. Nous devons donc continuer à travailler. On va se réjouir de cette performance au niveau comptable et pour la dynamique que le club a pris depuis le début de saison. Néanmoins, il ne faut pas se relâcher car il y a encore du boulot avant de rivaliser avec les meilleurs.

Que reste-t-il à faire ?

Il reste à être très cohérent sur l’ensemble de nos matchs, c’est-à-dire d’arriver à concrétiser lorsque l’adversaire est en difficulté. Psychologiquement, nous devons arriver à prendre le dessus pour ensuite avoir l’avantage au score. Ce soir, ce n’était pas n’importe quelle équipe en face. Clermont a démontré des valeurs mentales pour rester dans le match. Nous nous étions heureusement fait un petit « matelas » en termes de points pour être à +10 tout au long du match.

Vous basculez sur une autre compétition la semaine prochaine, la Challenge Cup. Appréhendez-vous cela ?

Je pense que l’on va d’abord savourer cette victoire. Nous allons ensuite repartir dès demain (lundi) car l’échéance arrive vendredi avec un match en Angleterre. Pour demain (lundi), ce sera de la récupération mais de façon très studieuse afin de garder nos systèmes et d’arriver à mettre en place notre jeu sur la totalité d’une partie.

Le ton est actuellement à la prudence, notamment en raison du contexte de la saison dernière et de la période des doublons internationaux qui arrive ?

C’est pour cette raison que j’ai commencé mon propos en disant que comptablement, nous savons qu’il y a des poursuivants et que cela va être très serré. Cela va se jouer dans un mouchoir de poche. Nous continuons à travailler en restant les pieds sur terre et en mettant de l’envie. Le principal est déjà fait avec une envie d’avancer, de marquer l’adversaire et de gagner des matchs.

Votre avis sur le public ? Nous n’avions pas vu de match à guichets fermés à Ernest Wallon depuis plus d’un an…

Moi, j’arrive au club cette saison. Nous sommes allés gagner à Brive et je crois que ça faisait neuf ans que le Stade n’avait pas gagné là-bas. Jouer à guichets fermés à domicile, c’est génial. Je suis très content de la dynamique que prend le club. Néanmoins, il faut concrétiser sur la durée, savoir faire le dos rond quand la période de doublons va arriver et également montrer le torse à l’extérieur pour ramener le maximum de points.

On parle beaucoup d’Antoine Dupont mais les essais ont aussi été impulsés par Yoann Huget qui est en belle forme en ce début de saison. Il a eu du mal à revenir de sa blessure mais en ce moment c’est un leader, un « ancien » car il est au Stade depuis longtemps. Quel est son rôle dans le groupe ?

C’est un ailier, il doit donc courir et marquer des essais. Nous les avants, si on fait le boulot, il n’a plus qu’à courir. Mais c’est positif. Après nous savons que tout l’effectif a énormément de qualités dans le jeu des trois-quarts mais également devant. Nous avons su être au niveau en termes de rivalité, que ce soit sur la mêlée, sur la défense ou sur les ballons portés. C’est un ensemble, il ne faut pas se contenter d’un secteur. C’est sûr qu’il y a de la qualité derrière mais il ne faut pas se relâcher.