Stade-Cardiff

Des Blues prêts au combat

Stade-Cardiff

Les Cardiff Blues sont actuellement à la recherche d’un second souffle et ils misent sur la Coupe d’Europe pour y parvenir. Il faut dire que le club gallois est un habitué des joutes continentales, plus particulièrement en Challenge Cup. En effet, cet ancien vainqueur de la compétition (en 2010 face à Toulon en finale, 28-21) en est un participant régulier depuis 2014.

Au sein de leur effectif, les Blues peuvent toujours compter sur une belle colonie d’internationaux (dix-neuf joueurs), dont quinze ont déjà évolué sous les couleurs du XV au poireau. C’est le cas notamment du capitaine et pilier Gethin Jenkins (40 sélections) et du polyvalent Gareth Anscombe (12 capes), pouvant évoluer à l’ouverture comme à l’arrière. Pour tous ces joueurs, la trêve européenne est tombée à pic pour tenter de rebondir après un début de saison délicat dans le Pro 14 (compétition réunissant les meilleures formations écossaises, galloises, irlandaises, italiennes, ainsi que deux équipes sud-africaines depuis 2017). Les joueurs de Danny Wilson pointent en effet au dixième rang après six journées et affichent un bilan de deux victoires pour quatre défaites. Des résultats en partie explicables par le contexte d’un groupe pas épargné par les blessures : le troisième ligne Olly Robinson est notamment arrivé fin septembre pour pallier les absences de trois internationaux gallois au même poste, James Botham, Ellis Jenkins, mais surtout l’emblématique capitaine du Pays de Galles et des Lions britanniques, Sam Warburton.

Malgré ces nouvelles peu réjouissantes, la dernière rencontre de championnat, remportée face aux Newport Gwent Dragons (43-29), a laissé entrevoir des perspectives intéressantes. Ce succès a permis aux Blues d’aborder avec un surplus de confiance un début de campagne européenne de haut calibre avec des rencontres face au LOU puis sur le terrain du Stade Toulousain, deux clubs situés sur le podium du Top 14. Vendredi dernier, les Cardiff Blues ont décroché sur leur pelouse un succès bonifié avec quatre essais inscrits face à l’actuel leader du championnat de France (29-19). Si le bilan comptable est satisfaisant pour les Blues, le troisième ligne international gallois Josh Turnbull dressait pourtant un bilan en demi-teinte au terme de la rencontre :

« La première période était assez fluide de notre part et nous avons concrétisé nos intentions, » déclarait-il. « La deuxième mi-temps a été plus laborieuse, en partie à cause de la blessure de notre pilier (Anton Peikrishivili). Nous avons joué pendant un moment à 14 (suite au carton jaune du talonneur Kristian Dacey), en ayant reçu deux cartons jaunes et il était difficile de trouver du rythme. C’est néanmoins plaisant d’avoir réussi à décrocher le point de bonus offensif. Il y a eu de bonnes performances individuelles (face au LOU), à l’image de Garyn Smith (centre gallois) et de Rey (Lee-Lo, centre samoan), qui se sont créés de belles occasions. Je pense que nous commençons à retrouver les Blues de la fin de saison dernière (vainqueur de six de ses huit derniers matchs en 2016/2017). Nous voulons garder le ballon en vie, nous sommes parvenus à jouer de façon plus large au cours des dernières semaines et sommes en train de remettre en place notre jeu en mouvement. »

Le joueur aux quatre sélections avec le XV au poireau s’est ensuite projeté sur la suite des hostilités pour les Blues, avec la rencontre de vendredi prochain à Ernest Wallon, où les Gallois tenteront de confirmer avec la manière :

« Lorsque tu affrontes le premier (le LOU) ou le deuxième (le Stade, ex-æquo avec Montpellier) du classement du Top 14, ce n’est jamais une partie du plaisir. Toulouse a un gros effectif et c’est un défi difficile qui nous attend devant son public. »