Avant Stade-UBB

3 questions à JB Dubié

Avant Stade-UBB

Ceci est un court extrait de l'interview du trois-quarts centre de l'UBB, Jean-Baptiste Dubié. L'intégralité de l'entretien sera disponible prochainement dans votre programme de match digital de #STUBB.

L’UBB est actuellement sixième au classement, avec cinq victoires et trois défaites. On n’en est évidemment pas à l’heure des bilans, mais comment analyses-tu globalement le début de saison de ton équipe ?

Le début est positif car nous avons quand même réussi à renverser les « gros » chez nous qui sont capables de faire des résultats à l’extérieur, comme Toulon, Clermont ou encore Montpellier. Nous avons eu plus de difficultés à nous déplacer. Cela revenait un peu mieux après des matchs comme celui à Oyonnax (victoire 9-39). Le mal de notre début de saison est plus dans nos déplacements que dans nos matchs à domicile. C’est sur cela que nous devons travailler et progresser afin d’arriver à maintenir ce classement sur les deux tableaux (Top 14 et Challenge Cup).  

Tu as découvert le Top 14 un peu sur le tard, il y a seulement trois saisons. Depuis, la progression semble régulière de ta part. Partages-tu cette analyse ? 

J’ai découvert le Top 14 il y a plus longtemps que cela puisque je l’ai découvert avec Mont-de-Marsan avec qui j’ai joué mes premiers matchs à 19 ans. J’ai réalisé une saison entière il y a cinq ans au cours de laquelle je n’avais pas raté un seul match, j’en avais sûrement disputé vingt-six (23 matchs de Top 14 disputés en réalité, lors de la saison 2012/2013). Je suis aujourd’hui dans une équipe avec des ambitions différentes de celles que Mont-de-Marsan avait à l’époque. Je connaissais suffisamment le niveau pour pouvoir me préparer en conséquence. C’est maintenant ma troisième saison en Top 14. Ce qui me caractérise un peu, c’est que je n’ai jamais brûlé les étapes, j’ai toujours progressé « step by step ». Ma progression a peut-être été lente en comparaison avec d’autres joueurs de ma génération, mais j’évolue d’année en année. L’année dernière, j’ai été convoqué pour un stage à Granville avec l’équipe de France, j’ai participé à une tournée avec les Barbarians… Ce n’est que du positif et cela montre que je progresse d’une saison sur l’autre.        

Vous vous déplacez à Toulouse lors de la 9ème journée de championnat, dans quel état d’esprit aborderez-vous ce match ?

Nous abordons cette rencontre dans un état d’esprit de revanche par rapport à la deuxième mi-temps plus que moyenne que nous avons réalisé contre le Racing 92 le week-end dernier. Il va falloir que nous ayons une réaction par rapport à cela. Nous y allons aussi en se préparant au combat car le Stade Toulousain est vraiment costaud à domicile et est en train de retrouver son niveau. Toulouse reste Toulouse. Le match face au Stade va être rude et compliqué. Ce sera un gros test dans notre saison juste avant la trêve internationale.