Avant #STUBB

L'UBB en recherche de progrès

Avant #STUBB

Avec un bilan positif de cinq victoires pour trois défaites depuis l’entame du Top 14, l’Union Bordeaux-Bègles réalise un début de saison prometteur. S’il reste prudent sur les ambitions de son club, le président girondin Laurent Marti ne masquait pas son contentement le 25 octobre dernier :   

"J'ai dit qu'il ne fallait pas penser au Top 6 car avec la dixième masse salariale de France, ceci aurait été très prétentieux ou totalement irréaliste," affirmait-t-il. "Mais je dis aussi depuis le début que nous travaillons bien, que si notre recrutement n'a pas concerné de vedettes, il a été bien ciblé. Alors, je suis plutôt confiant. En plus, le jeu que nous prônons, davantage basé sur un certain impact physique, est plutôt au rendez-vous. Nous sommes un peu plus rapides, plus pragmatiques."

Si les Grenats ont impressionné en ce début de saison avec des victoires sur des poids lourds du championnat comme Clermont, Montpellier et Toulon, ils ont connu un accroc lors de leur dernière sortie en Top 14 avec une défaite sur la pelouse du Racing 92 (29-13) le week-end dernier. A l’issue de cette rencontre, l’entraîneur des trois-quarts de l’UBB Rory Teague a souligné pour le site internet du club aquitain une prestation inégale de la part de ses joueurs. Si le technicien anglais arrivé à l’intersaison voyait des satisfactions dans le jeu, il notait également des lacunes offensives à revoir :  

"Nous faisons une première mi-temps très positive à l’extérieur contre une grande équipe," analysait-t-il. "Nous avons ensuite baissé d’intensité en deuxième mi-temps, manqué quelques opportunités et donné du rythme à notre adversaire. C’est la raison pour laquelle je suis un peu déçu car selon moi et selon le groupe, la victoire dans ce match se joue là-dessus. Nous ne nous sommes pas bien concentrés lors de certains moments importants en deuxième mi-temps. En faisant cela, nous offrons le match à l’adversaire."

"Nous avons cependant bien débuté la deuxième mi-temps, notamment dans la récupération du ballon et les turnovers. Après trois phases, nous marquons un très bel essai par l’intermédiaire de Matthieu Jalibert (42ème minute).  A l’image de cette action, à certains moments du match, c’est nous qui avons pris l’initiative, fait les bons choix et maîtrisé le jeu. Nous arrivions ainsi à gagner du terrain. Mais à d’autres moments, c’est nous qui perdions du terrain en faisant une passe de plus alors que ce n’était pas nécessaire et en lâchant ensuite le ballon. Nous devons régler ces détails qui cassent notre rythme. »

Le constat était globalement similaire pour le trois-quarts centre girondin Jean-Baptiste Dubié, avec une volonté de progression clairement affichée. La prochaine rencontre face aux Toulousains est pour lui l'opportunité de tirer des enseignements de la déconvenue du week-end dernier : 

"Nous passons de bonnes semaines d’entraînement au cours desquelles nous travaillons vraiment bien," avouait le joueur récemment convoqué avec les Barbarians français. "Cela nous donne vraiment envie de travailler plus et de s’améliorer, afin de gommer les erreurs que l’on a commis le week-end dernier. Nous travaillons toute la semaine pour ne pas faire justement ce genre d’erreurs qui ne sont pas acceptables. Nous sommes vite repartis au travail dès lundi. Nous savons ce qu’il nous faut corriger et ce que l’on doit faire pour rebondir le plus rapidement possible." 

Le demi de mêlée girondin Gauthier Doubrère a lui évoqué le club rouge et noir, futur adversaire de l’UBB, samedi à 14h45 au stade Ernest-Wallon :

« Le Stade Toulousain a fait un bon recrutement, à l’image de l’arrivée d’Antoine Dupont qui met du rythme dès qu’il joue et réalise de belles performances. Je pense donc que Toulouse est sur une pente ascendante. Se déplacer là-bas ce week-end, sachant que les Toulousains viennent en plus de perdre à La Rochelle sans prendre de point, sera compliqué. »