Après UBB-Stade

U. Mola : "On a encore de la marge !"

Après UBB-Stade

Ugo, il y a eu davantage de maîtrise chez les Rouge et Noir ce soir ?

Pas tout au long du match. Il est clair que dès l’instant qu’on a la possession du ballon, oui, nous sommes en mesure de faire des choses très intéressantes. Ce qui me gêne, c’est qu’on en a peut-être pas assez utilisé ou qu'on en a peut-être manqué par moment. 
Notre conquête est étonnante : parfois fragile et parfois très dominante. On a joué le soir des extrêmes.
En tout cas, félicitations à nos avants qui avaient été mis un peu à rude épreuve la semaine dernière contre Brive, match sur lequel je n’étais pas forcément très satisfait. Félicitations à eux ce soir pour ce jeu autour des rucks et cette capacité à mettre régulièrement de l’avancée, avec certainement un 9ème Avant ce soir en la personne de Jean-Marc Doussain. Peut-être même un 10ème et un 11ème avec Florian Fritz et Yann David !
Oui on a réalisé une performance maîtrisée, même si encore une fois je ne vous cache pas qu’une sortie ou deux de camp supplémentaire m'aurait plu. 

Il y a aussi peut-être un peu plus de maîtrise à avoir, notamment sur le dernier essai où Yann David, après avoir réalisé une superbe rencontre, se fait prendre un peu bêtement en attendant en haut. Ca montre aussi les qualités de l’équipe que l’on a battue ce soir.

A la mi-temps, on imagine que vous deviez être soulagé de tourner devant au score, en ayant marqué deux essais ? 

Ce qui était rassurant, c’est que dès qu’on avait le ballon, on était en mesure de les mettre à mal. Il s’avère qu’on est toujours bien plus dangereux quand on a le ballon que quand on ne l’a pas. Ca s’est encore avéré ce soir.
Il reste 7 journées et je ne crois pas qu’on a vu un Stade Toulousain à 100% ce soir. Il y a encore de la marge.           

Ugo, il y a une très très belle dynamique depuis maintenant quelques semaines autour du club, avec des joueurs qui reviennent très en forme. On imagine ta satisfaction à ce sujet... 

C’est important, d’autant plus quand nous sommes passés par la vague de sinistrose il y a quelques temps. Il faut savoir, et je le dis souvent, savoir raison garder dans les moments un peu euphoriques, dans les moments où ça nous sourit. On avait les Dieux du rugby avec nous la semaine dernière, dixit certains dirigeants… A croire qu’ils ne nous ont pas quitté ce soir !

En 1ère mi-temps, vous marquez quasiment lors de vos 2 incursions ! Es-tu satisfait de cette efficacité ? 

Oui. Il me semble qu’il y en a eu un peu plus et qu’on était un peu plus en mesure de marquer.
Dès qu’on tient le ballon, on est clairement en mesure de les embêter. Après, c’est la réalisation, c’est la capacité et c’est l’intelligence de Piula Faasalele de connaître la règle.
Avoir des garçons qui connaissent les règles et qui maîtrisent, c’est important.
Ensuite, nous sommes tombés sur une équipe de Bordeaux qui est aussi peut-être dans le doute et qui est partie pour un chantier que j’ai pu connaître en d’autres temps.
Je crois qu’on a battu une très bonne équipe et je crois qu’il faudra remettre très rapidement le bleu de chauffe dès dimanche prochain face à cette superbe équipe de Lyon qui a réalisé une grosse performance face à Toulon. 

Avec cette 3ème place bien ancrée au classement aujourd’hui, est-ce que vous visez encore plus haut ?

Vous vous souvenez d’où nous sommes partis ? Donc vous avez la moitié de la réponse…
On va avancer match après match et se concentrer. Sans être présomptueux et surtout suffisant, je pense qu’il faut qu’on travaille encore. Le Stade Toulousain a des fulgurances intéressantes, notamment sur des ballons de récupération et sur la capacité à tenir le cuir. Ensuite, on manque encore un peu de maîtrise dans d’autres secteurs, notamment en sortie de camp quand on vient de marquer…
C’est trop dommage de se mettre en difficulté alors qu’on vient de scorer et qu’on a l’occasion de remettre l’équipe sous pression. Il y a encore beaucoup beaucoup de travail mais le gros de mon activité et de générer cette confiance et que cette capacité à prendre des initiatives reste au goût du jour. Aujourd’hui ça a été le cas et je veux que ça continue parce que j’ai des mecs, quand ils auront encore plus confiance en eux... 

Tu faisais allusion à ta conquête parfois dominante, parfois fragile… Ton coaching de l’intégralité de la 1ère ligne à la mi-temps a été bénéfique d'après toi ?

Oui, hormis l’essai de pénalité, car on va retenir ça, leur travail sur l’aspect défensif est remarquable. C’était un choix de notre part. On savait qu’on allait certainement coacher assez tôt. La 1ère mêlée de la 2nde mi-temps a également été difficile pour nous..
Quand on a pris la mesure à la fois du timing, de l’arbitre et de l’équipe adverse, je pense qu’on a été dominants sur la fin de la rencontre. Des munitions en touche et des ballons portés nous ont également fait du bien. Quand c’est un entraîneur, plutôt orienté vers les ¾ qui apprécie les ballons portés… Sachez que c’est quand même la base de ce sport, et très souvent, quand on met ça dans l’ordre, c’est plus simple ensuite pour gagner des matchs.

Jeudi dernier, le Président Didier Lacroix disait sur Florian Fritz que la porte était toujours ouverte s'il voulait continuer. Es-tu d'accord ce soir pour dire que ton capitaine fait un match absolument énorme ?

Le capitaine est exemplaire depuis le début de la saison... Il est redoutable ce soir mais surtout, c'est un garçon qui avec peu de mots, et son comportement, arrive à générer de l’enthousiasme auprès de cette jeune équipe.
C’est un garçon qui compte pour le Stade Toulousain et si mon Président me l’a dit, c’est qu'il a une idée derrière la tête... Sachez en tout cas que l’entraîneur que je suis n'empêchera pas Florian Fritz de continuer quelques temps encore avec nous !