Mag du Stade | CASTRES - page 6-7

6
7
STADE TOULOUSAIN
VS CASTRES
STADE TOULOUSAIN
VS CASTRES
Il est assez rare qu’une victoire, véritable nerf de la guerre dans
une compétition aussi acharnée que le
Top 14
, suscite autant
de réserves. Et pourtant. Les quatre points amassés la semaine
dernière devant
Oyonnax
ont appelé nombre de commentaires :
chez les supporters et journalistes, d’une part, mais également
en interne…
Car personne, que ce soit chez les joueurs ou dans le staff, n’a
trouvé à se gargariser du très court succès sur l’
USO
. Et pour
cause : avec un soupçon supplémentaire de ce qu’on appellera
pudiquement de la réussite, le club de l’
Ain
serait reparti des
Sept Deniers
avec les quatre points de la victoire.
Pour autant, l’opération accomplie au classement n’est pas la
seule satisfaction du week-end précédent. D’un point de vue
collectif, la touche a été globalement à son avantage, alors que
la défense, malgré quelques moments très chauds, n’a été prise
en défaut qu’à une seule reprise. Il faut dire, et on touche là du
doigt l’autre point positif de la soirée, que le groupe, malgré la
difficulté, n’a jamais renoncé et a su tenir jusqu’au bout le (très)
maigre avantage qu’il avait su constituer.
Dupainsur la
planche
S’il est toujours délicat, parallèlement, de souligner les
performances individuelles, on ne peut s’empêcher toutefois
de citer
Toby Flood
, qui, malgré quelques ratés au pied, n’en
a pas moins signé l’intégralité des points de son équipe…
Cyril Baille
, pour sa première titularisation au poste de
talonneur, s’en est sorti avec les honneurs. Enfin, le meilleur
joueur sur la pelouse, côté toulousain, a sans doute été
Imanol Harinordoquy
: impérial en touche, souverain dans le
jeu aérien, omniprésent dans le jeu, le
Basque
a prouvé en
80 minutes à ses détracteurs qu’il n’était nullement venu en
préretraite dans la ville rose.
LESTADE
TOULOUSAIN
Chez les différents acteurs de cette première rencontre, on
souffle le chaud et le froid à l’heure d’effectuer un premier
bilan : s’il serait indécent de ne voir qu’un verre totalement
plein à l’issue des 80 premières minutes de la saison, il serait
franchement pessimiste de le voir entièrement vide. «
On ne
va pas commencer à s’inquiéter dès la première journée
»,
synthétise
Clément Poitrenaud
. «
On a assuré l’essentiel en
gagnant, mais il ne faut pas se voiler la face : on a du travail
en perspective. Et si on reproduit ce genre de prestation contre
Castres, vendredi prochain, ça ne passera pas. Si on veut avoir
des ambitions dans ce championnat, on doit évoluer à un autre
niveau
».
Du côté du staff, même son de cloche. On se garde bien, à juste
titre, de tirer la sonnette d’alarme, mais on pointe néanmoins du
doigt les insuffisances du moment : «
Nous allons faire comme
nous faisons d’habitude, nous allons nous satisfaire de cette
courte victoire et en tirer les conclusions. Il y a énormément
d’éléments à retenir qui vont nous permettre d’améliorer notre
rendement la semaine prochaine. Castres a perdu sur son
terrain, nous nous attendons donc à une grosse réaction de
la part de cette équipe, de la même manière que nous nous
devons de réagir
», indique
Guy Novès
.
Entre deux équipes qui, pour des raisons diverses, sont appelées
à améliorer leur copie par rapport à leurs premières sorties, le
choc des deux voisins, ce vendredi à
Ernest Wallon
, devrait
faire des étincelles.
1,2-3,4-5 8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24
Powered by FlippingBook