Mag du Stade | CASTRES - page 16-17

16
17
STADE TOULOUSAIN
VS CASTRES
STADE TOULOUSAIN
VS CASTRES
Brive
Clermont
Bayonne
Oyonnax
Bordeaux-Bègles
Racing Metro 92
Montpellier
Grenoble
Toulon
La Rochelle
Stade Français
LOU
Une semaine après son premier succès de la saison, déjà à
domicile, devant
La Rochelle
,
Brive
s’attaque à un tout autre
challenge. Les
Corréziens
tenteront de doubler la mise face à
un adversaire qu’ils avaient déjà battu sur leurs terres la saison
dernière, d’une courte tête (26-24).
Certes, l’
ASM
a fait partie des équipes victorieuses lors de la
première journée, elle avait la chance d’évoluer à domicile. Or,
si
Clermont
a dû passer par la case barrage l’année dernière
(avec l’issue fatale que l’on connaît), il le doit avant tout à des
statistiques très défavorables en déplacement : deux petites
victoires en treize matchs. Pour les
Auvergnats
, une place
parmi les deux premiers à l’issue de la phase régulière passera
inévitablement par un meilleur comportement à l’extérieur.
Une semaine après avoir reçu
Toulon
,
Bayonne
double la
mise au
Pays Basque
avec un nouveau match à domicile.
Mais sans présager le scenario de ce
Top 14
, le droit à l’erreur
face à
Oyonnax
, un concurrent potentiel dans la lutte pour le
maintien, s’annonce limité. La saison passée, lors de la journée
inaugurale, l’
Aviron
s’était facilement imposé (39-11) face au
club de l’
Ain
.
Oyonnax
débute son championnat par deux voyages de rang.
Or, si les hommes de
Christophe Urios
ont brillé à
Charles
Mathon
depuis leur remontée au plus haut niveau, leur
comportement loin de leur base doit à tout prix être amélioré.
Comme nous le rappelait le deuxième ligne
Damien Lagrange
,
«
à l’extérieur, nous n’avons pas été très performants l’année
dernière, et nous allons essayer d’améliorer nos prestations.
Avec quelques points de plus, nous aurions pu assurer notre
maintien plus tôt dans la saison
».
Les intentions sont là, il faut maintenant les convertir en actes…
La victoire face au
LOU
à peine digérée,
Bordeaux-Bègles
va tenter la passe de deux sur sa pelouse. Mais sans manquer
de respect au promu rhodanien, l’
UBB
se mesure cette fois à
un tout autre morceau, demi-finaliste du dernier championnat.
Reste que les
Girondins
ont acquis au fil des saisons une
belle réputation de coupeurs de têtes, et leur succès sur
le
Racing
(25-9), la saison dernière, en est la plus parfaite
illustration.
Le
Racing
n’avait pas la partie facile lors de la première
journée, avec un déplacement à
Montpellier
. Et si les
Franciliens
n’avaient pas la faveur des pronostics, ils ont su
créer la surprise en s’imposant sur le fil. Voilà de quoi faire
le plein de confiance et tenter, pourquoi pas, une deuxième
victoire de rang en terre girondine…
Si
Montpellier
a été à deux doigts d’accéder à la finale du
dernier championnat, la légitime déception qui en a découlé
ne saurait masquer l’essentiel : saison après saison, le
MHR
monte en puissance et s’affirme comme un candidat désormais
naturel au
Bouclier de Brennus
.
Après la défaite sur le fil face au
Racing
le week-end dernier,
les
Héraultais
tenteront donc de lancer leur saison, face à un
adversaire dont ils avaient disposé en 2013-2014 (25-18).
Grenoble
, depuis sa remontée parmi l’élite, avait pris l’habitude
des départs en boulet de canon. Las ! Le calendrier de la
Ligue
ne lui en a pas laissé l’occasion, en lui concoctant d’entrée de jeu
deux déplacements plus que délicats : après le
Michelin
, c’est
maintenant au stade
Altrad
que les
Isérois
doivent s’attaquer.
On a connu, il est vrai, entrée en matière plus sympathique…
Le champion de
France
et d
’Europe
attaque ce week-end
sa saison à
Mayol
, là où il avait chuté à une seule reprise
la saison dernière (à la surprise générale devant
Grenoble
).
Alors que c’est
La Rochelle
qui se déplace dans le
Var
, le
RCT
semble disposer d’une marge de manœuvre suffisante pour lui
éviter toute mauvaise surprise. Rappelons qu’en 2013-2014,
les deux promus de l’époque,
Oyonnax
et
Brive
, avaient
littéralement explosé en terre rouge et noire (64-10 et 62-12 !).
La Rochelle
débute ses retrouvailles avec l’élite du rugby
français par deux déplacements consécutifs. Une mise en
bouche délicate donc, même si le club n’a aucune pression
avant de se déplacer chez l’ogre toulonnais.
En
ProD2
, l’année dernière, les
Jaune et Noir
avaient présenté
un bilan positif (8 victoires, 1 nul et 6 défaites), mais il va sans
dire que les oppositions n’étaient pas du même acabit…
Vainqueur à
Castres
lors de la première journée, le
Stade
Français
a réussi son entame, peut-être au-delà de ses
espérances. Il retrouve maintenant son cher
Jean Bouin
, qui
lui avait plutôt bien réussi lors du dernier exercice (une seule
défaite concédée en treize matchs).
La venue du promu lyonnais semble sur le papier une belle
opportunité pour confirmer la bonne entame parisienne,
même si les coéquipiers de l’expérimenté
Pierre Rabadan
se
souviennent certainement qu’ils ne s’étaient pas baladés il y a
un an, face aux nouveaux-venus de l’époque (victoires 29-26
et 25-18).
A l’étage inférieur, le
LOU
pouvait s’enorgueillir de statistiques
exceptionnelles en déplacement la saison passée, avec pas
moins de dix victoires en quinze matchs. Le challenge sera
cependant plus relevé cette année, comme l’a montré le
déplacement inaugural à
Bordeaux-Bègles
, soldé par une
défaite.
Les enjeux de la 2
ème
Journée
1,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15 18-19,20-21,22-23,24
Powered by FlippingBook