Mag du Stade | CLERMONT - page 6-7

6
7
STADE TOULOUSAIN
VS CLERMONT AUVERGNE
STADE TOULOUSAIN
VS CLERMONT AUVERGNE
S’il n’est pas déshonorant, le début de saison réalisé par les
Toulousains
est malheureusement à l’image de ce qui avait
été trop souvent entrevu l’année passée. Le
Stade
, branché sur
courant alternatif, est parfois méconnaissable d’une semaine à
l’autre et enchaîne prestations satisfaisantes et copies à peine
passables.
L’argument simpliste qui consiste à opposer systématiquement
rencontresàdomicileet à l’extérieur trouve rapidement ses limites
: en 2013-2014, les joueurs de la ville rose s’étaient montrés
irrésistibles en
Coupe d’Europe
lors de leurs déplacements,
et c’était peut-être bien chez les
Saracens
, à
Wembley
, qu’ils
avaient délivré leur performance la plus aboutie…
Malgré les bonnes résolutions prises lors de la trêve estivale
et rapidement mises en pratique, le rendu, force est de le
constater, ne saute pas aux yeux pour le moment. Ainsi, si de
larges progrès avaient été constatés entre les rencontres face
à
Oyonnax
et
Castres
, c’était finalement pour mieux retomber
dans l’à-peu-près une semaine plus tard à
La Rochelle
.
Le Stade veut
stopper
l’alternative
Une spirale irrégulière dans laquelle le groupe ne souhaite
absolument pas s’installer. Et
Vincent Clerc
explique pourquoi :
« Enchaîner les performances de bon niveau, c’est absolument
nécessaire pour que le groupe engrange de la confiance
et trouve des repères. Il est certain que si après une bonne
performance, on fait deux pas en arrière, ce sera difficile de
construire quelque chose sur une saison. C’est quelque chose
que l’on a vécu l’année dernière, et on sait par expérience à
quel point c’est inconfortable. A nous d’être capables de gagner
à domicile et à l’extérieur : ce n’est pas nouveau, mais on a
le groupe pour le faire et on a tous en tête de trouver cette
régularité »
.
Si cette situation se révèle être ô combien frustrante, elle ne doit
pas non plus amener les joueurs à voir tout en noir. Après tout,
le pire serait sans doute d’être régulier… dans la médiocrité.
Or, l’équipe a déjà prouvé, alors que nous n’en sommes qu’aux
prémices de la saison, qu’elle était capable de produire du
grand rugby.
LESTADE
TOULOUSAIN
« On a envie de s’amuser, avec des espaces, des ballons
dynamiques, des prises d’initiative, qu’il s’agisse des avants
ou des arrières »
, détaille
Vincent Clerc
, sevré de jeu une
grande partie de la saison dernière car convalescent après son
opération du genou.
« C’est vers ça que l’on veut tendre, mais
pour que ça fonctionne, il faut être efficace dans les rucks sans
trop s’y consommer, avoir des ballons rapides, oser des passes
risquées quand il le faut… Toutes ces choses que l’on avait
réussies à mettre en place face à Castres. C’est un équilibre qui
n’est pas toujours évident à trouver, mais en tout cas, on sait ce
qu’il faut faire pour être performants et gagner des matchs ».
Aujourd’hui, la situation sur le plan comptable est tout sauf
catastrophique. Toutes les équipes du championnat, sans
exception, sont encore en rodage, à des degrés divers. Et
dans une compétition chaque saison un peu plus dense, il
semble bien loin le temps où des clubs restaient invaincus des
mois entiers. Ainsi, dès la troisième journée, chaque formation
comptait déjà au moins une défaite.
Mais il n’empêche. Bien au-delà du strict point de vue
arithmétique, la régularité vers laquelle veulent tendre les
Toulousains
leur permettrait d’emmagasiner certitudes et
sérénité pour les mois à venir. Des atouts susceptibles de faire
pencher la balance du bon côté quand sonnera l’heure des
matchs couperets…
1,2-3,4-5 8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24
Powered by FlippingBook