Mag du Stade | CLERMONT - page 16-17

16
17
STADE TOULOUSAIN
VS CLERMONT AUVERGNE
STADE TOULOUSAIN
VS CLERMONT AUVERGNE
la rochelle
castres
Bayonne
BRIVE
Bordeaux-Bègles
Montpellier
OYONNAX
Grenoble
Toulon
Stade Français
racing metro 92
LOU
Quinze jours après son exploit face au
Stade Toulousain
,
La Rochelle
retrouve
Marcel Deflandre
et sait pertinemment
que son maintien passera sans doute par un quasi sans-faute
sur ses terres. Car jusqu’ici, les déplacements du promu se
sont soldé par trois défaites, et dans ces conditions, le droit à
l’erreur à domicile est presque réduit à néant.
Avec une seule victoire au compteur après quatre journées,
le vice-champion de
France
connaît une entame délicate,
bien éloignée de ses ambitions initiales. Jusqu’ici, les
voyages de
Castres
n’ont débouché que sur des défaites. Un
comportement qu’il faudra rapidement changer, d’autant plus
que les
Tarnais
doivent rattraper les points perdus après leur
revers à
Pierre Antoine
devant le
Stade Français
lors de la
première journée.
Clairement en difficulté à l’extérieur,
Bayonne
doit compenser
par un comportement irréprochable à
Jean Dauger
. Jusqu’ici,
les
Basques
ont soufflé le chaud et le froid à domicile, avec
une nette défaite face à
Toulon
et un succès très convaincant
contre
Oyonnax
.
La saison passée, l’
Aviron
, à l’issue d’un match étouffant, avait
pris de justesse le meilleur sur le
CAB
(9-6).
Brive
a bénéficié d’un calendrier plutôt favorable en ce début
de
Top 14
, avec trois réceptions lors des quatre premières
journées. Un avantage théorique dont les
Corréziens
ont
moyennement tiré profit, ce qui, évidemment, pourrait peser
lourd au final.
Le seul match à l’extérieur du club a d’ailleurs débouché sur
une lourde défaite, concédée devant le promu lyonnais (6-24).
Ce week-end, face à
Bayonne
, qui pourrait être un concurrent
direct pour le maintien, il faudra rectifier le tir.
Avec deux victoires et deux défaites,
Bordeaux-Bègles
présente un bilan équilibré, semblable à beaucoup d’autres
dans le championnat : le club se montre à son avantage à
domicile et plus friable en déplacement.
Il y a un an, là aussi en début de compétition, l’
UBB
avait
chuté face à son adversaire du jour, au terme d’une rencontre
tout feu tout flamme (29-36).
Montpellier
vit une entame de championnat étonnante : après
des débuts qui auraient pu tourner au désastre (défaite face
au
Racing
et succès in extremis à domicile contre
Grenoble
),
le club a rapidement su hausser son niveau de jeu. Après
l’exploit accompli à
Clermont
, le
MHR
a en effet confirmé le
week-end dernier devant
Castres
.
Voilà de quoi envisager une nouvelle performance qui lancerait
définitivement la saison héraultaise.
Battu à trois reprises en déplacement cette saison,
Oyonnax
navigue en eaux troubles et doit se ressaisir. Mais les joueurs
de
Christophe Urios
retrouvent ce week-end leur stade fétiche,
dans lequel, pour leur seule apparition jusqu’ici, ils n’ont pas fait
de détail (victoire bonifiée face au
Stade Français
, 33 à 6).
La saison dernière, l’
USO
avait réussi à se maintenir grâce
notamment à un très bon comportement à
Charles Mathon
, où
elle ne s’était inclinée que deux fois.
Une lecture rapide des résultats grenoblois pourrait déboucher
sur une analyse simpliste : victoires à domicile et revers à
l’extérieur. Ce serait cependant oublier que le
FCG
, lors de ses
voyages à
Clermont
et
Montpellier
, est à chaque fois passé
très près de l’exploit, en s’inclinant respectivement de quatre
et trois points.
En 2013-2014, les joueurs de
Fabrice Landreau
avaient
subi une authentique déculottée dans l’
Ain
, en s’inclinant très
lourdement, 13 à 40.
Déjà deux victoires en autant de matchs à
Mayol
pour les
Toulonnais
, qui semblent pour le moment hors d’atteinte à
domicile. La dernière équipe à l’avoir emporté dans le
Var
en
championnat est
Grenoble
, le 4
janvier dernier. La saison passée,
le
RCT
s’était imposé de justesse, 17 à 15, contre le club de la
capitale.
En 2013-2014, le
Stade Français
s’était incliné dix fois sur treize
en déplacements. Une statistique pas infâmante, qui plus est
dans le
Top 14
actuel, mais qui lui avait peut-être coûté sa place
pour les phases finales.
L’exercice actuel avait débuté sur de bien meilleures bases, avec
un succès à
Castres
lors de la première journée. Mais depuis, les
coéquipiers de
Julien Dupuy
sont retombés dans leurs travers en
chutant très lourdement sur le terrain d’
Oyonnax
, laissant même
à ce dernier le bonus offensif, ce qui ne lui était arrivé qu’une
seule fois depuis sa remontée dans l’élite.
Malgré un début de calendrier très délicat avec trois
déplacements (et non des moindres) en quatre matchs, le
Racing
présente un bilan équilibré et peut logiquement se
satisfaire de cet état des lieux provisoire.
Les
Ciel et Blanc
n’ont pour le moment évolué qu’une seule
fois sur leurs terres, et c’était pour une victoire contre
Toulon
(17-10, 3ème journée). Il va sans dire qu’ils seront largement
favoris ce week-end.
Après deux succès consécutifs à domicile,
Lyon
se déplace
pour la troisième fois de la saison et n’a pas démérité jusqu’ici,
en résistant bien à
Bordeaux-Bègles
et en passant près de
l’exploit à
Jean Bouin
, face au
Stade Français
.
La saison passée, les
Rhodaniens
s’étaient montrés
exemplaires lors de leurs divers voyages, en s’imposant à dix
reprises en quinze rendez-vous.
Les enjeux de la 5
ème
Journée
1,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15 18-19,20-21,22-23,24
Powered by FlippingBook