Mag | Grenoble - page 2-3

2
3
STADE TOULOUSAIN
vs
grenoble
STADE TOULOUSAIN
vs
grenoble
l’entretienstadiste
Votre dernier match avant la trêve, face à Bordeaux-Bègles, a
montré de très belles choses. Vous êtes forcément satisfaits du
résultat mais aussi du contenu ?
C’était intéressant de pouvoir rester dans la dynamique dans
laquelle nous étions depuis quelques semaines, notamment avec la
victoire contre le LOU. Nous avions envie de poursuivre les choses
intéressantes que nous avions montrées lors de nos derniers
déplacements, même si nous savions que ce serait encore plus difficile
face à Bordeaux-Bègles. On sait que cette équipe entend maintenant
jouer les premiers rôles, elle ne peut plus trop se cacher. Forcément,
c’est avec un peu d’anxiété que nous nous sommes rendus à Chaban
Delmas, mais nous avons bien négocié le match malgré une entame
difficile et une fin de rencontre un peu crispée.
Aller gagner à Bordeaux n’était vraiment pas couru d’avance au
vu des résultats de cette équipe à domicile, et Clermont y avait
d’ailleurs été très sévèrement battu quelques semaines plus tôt.
Quels ingrédients ont fait la différence ?
Nous avons bien encaissé le début de match : nous avons beaucoup
subi mais nous n’avons pas pris d’essai. Cela a été une bonne chose
et nous a permis de rester au contact. Notre défense est restée bien
organisée, et dès que nous avons réussi à tenir le ballon et à mettre
notre jeu en place, nous les avons mis en difficulté en marquant deux
beaux essais en première mi-temps. Le fait d’être devant au score à la
pause a été un élément déterminant d’un point de vue moral. Cela nous
a permis de ne pas lâcher lorsque l’UBB est revenue. Il faut garder cet
esprit-là pour continuer.
Cette victoire était la sixième de rang, est-ce que de semaine en
semaine, victoire après victoire, la confiance au sein du groupe
grandit ?
Cela nous apporte de la confiance… Mais de manière mesurée. Ce que
nous avons traversé en début de championnat est toujours présent dans
nos esprits. Après avoir vécu cette mauvaise passe, nous n’avons pas
le droit de nous emballer, et ce n’est d’ailleurs pas dans le tempérament
des joueurs qui font partie du club. Cela n’a jamais été le cas, et encore
moins cette saison.
Avec du recul, comment analysez-vous la mauvaise passe du
début de saison ? Avez-vous identifié les solutions qui vous ont
permis de revenir ?
Il y a eu une remobilisation de la part de tout le monde. Nous nous
sommes posés plusieurs questions et avons décidé de réagir en
conséquence, notamment en étant plus rigoureux tout au long de la
semaine, plus appliqués à l’entraînement. Il faut maintenant que cela
soit le cas tout au long de la saison, car c’est en conservant cette
régularité et cette envie que nous gagnerons d’autres matchs.
Est-ce que la trêve n’est pas arrivée au mauvais
moment pour le Stade qui connaissait avant la pause
une dynamique ascendante ?
Je ne pense pas que cela ait cassé notre dynamique,
même s’il est évidemment encore trop tôt pour le dire.
Nous avions surtout besoin de nous reposer, peut-être plus
mentalement que physiquement. La période de début de
saison a été très difficile à vivre et a laissé des traces de ce
point de vue-là : nous perdions souvent, et il a fallu basculer
sur un état d’esprit positif pour revenir. Nous y avons laissé
beaucoup de force.
Après quatre matchs à l’extérieur, vous revenez jouer à
Ernest Wallon pour y rencontrer Grenoble. Est-ce que
l’on pourrait qualifier de confortable le fait de reprendre
à la maison ?
Il n’y a rien de confortable dans ce Top 14. Il faut vite se
replonger dans le vif du sujet, même si nous avons eu dix
jours de vacances qui ont vraiment fait du bien. D’autant
plus que Grenoble est une très bonne équipe. Ils ont failli
faire des coups à l’extérieur et se positionnent aujourd’hui
en haut du tableau. Nous savons qu’ils vont venir pour nous
poser des problèmes.
C’est une équipe qu’il faut vraiment respecter parce qu’ils
se sont bien renforcés, notamment à la charnière. Ils y ont
de très bons joueurs qui animent bien le jeu, qu’il s’agisse
de Charl McLeod ou Jonathan Wisniewski. Nous ne
sommes pas dans une position de pouvoir nous prendre
pour d’autres. Nous ne l’avons jamais fait et cela n’arrivera
pas.
PUB CAILLEAU
w w w . g r o u p e - c a i l l e a u . c o m
être le meilleur
sur un terrain
est un devoir.
Luke McAlister
31 sélections chez les All Blacks
Demi-d’ouverture du Stade Toulousain
Créditphoto :Ofasolutions /Création :
P r o M o T i o n i M M o B i L i è r e | P r o S P e c T i o n f o n c i è r e
« Pas le droit
de nous emballer »
jean-marc
doussain :
1 4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,...24
Powered by FlippingBook