Mag | LOU Rugby - page 6-7

6
7
STADE TOULOUSAIN
vs
LOU
STADE TOULOUSAIN
vs
LOU
Objectif Top 6
pour le Stade
On ne trouvera évidemment pas une seule personne, dans les
travées des
Sept Deniers
, pour se réjouir ou même trouver
des motifs de réconfort après l’élimination européenne,
survenue à
Montpellier
au terme de la sixième et dernière
journée de la compétition.
Mais cette sortie de route, aussi traumatisante fut-elle, a
au moins eu le mérite de clarifier la fin de saison du club.
Désormais, celui-ci ne court plus deux lièvres à la fois et peut
concentrer tous ses efforts sur le championnat.
Avant la trêve de trois semaines imposée par le calendrier,
le championnat, justement, s’est conclu par une victoire sur
le terrain de
Castres
, certes lanterne rouge du classement
mais également vice-champion de
France
en titre. Ce succès
n’a pas seulement eu une importance inestimable sur le strict
plan comptable. Bien au-delà, il a permis de tourner un peu
plus sereinement la page européenne et donné l’occasion au
groupe de partir en vacances le cœur un peu plus léger.
«
Tout le monde, à la fin du match, était réellement soulagé.
Oui, on peut parler d’une victoire qui fait énormément de bien,
d’autant plus qu’elle n’a pas été facile à obtenir
», confesse
Jean-Marc Doussain
, qui a participé cette saison à vingt des
vingt-trois rencontres disputées par son équipe. «
Avant ce
match, les organismes étaient fatigués. Nous restions sur deux
défaites contre Bath puis à Montpellier, et, mentalement, nous
avons pris un coup sur la tête. Il y a eu une remise en question,
et les résultats de la dernière journée nous arrangent un peu.
Nous sommes dans les six et il faut maintenant y rester. Mais
restons mesurés : ce n’est vraiment pas le moment de tirer de
plans sur la comète
».
Difficile de donner tort au jeune
Toulousain
de ce point de
vue-là. Certes, le
Stade
a réintégré le clan des qualifiables
potentiels au soir de la 17
ème
journée. Cela ne lui était plus arrivé
depuis le 6 septembre, et cela ne saurait être anecdotique.
Et, avec cinq rendez-vous à
Ernest Wallon
sur les neuf
ultimes matchs de
Top 14
, le calendrier est, sur le papier,
plutôt favorable. Mais la marge de manœuvre sur le premier
non qualifié n’est que de deux points : il est encore bien trop tôt
pour se réjouir de quoi que ce soit à la lecture du classement.
Les motifs d’espoir et de satisfaction, à l’issue de la rencontre
disputée dans le
Tarn
, sont donc à chercher ailleurs. Et
plus précisément dans les secteurs plutôt défaillants lors
des dernières échéances européennes et sur lesquels les
Stadistes
ont répondu présents : la défense et le combat.
«
Notre solidarité en défense a été très importante. Sur ce
point de jeu, c’est peut être un match référence même s’il y
en a eu d’autres. Il faut tirer les leçons du passé et ne pas
refaire les mêmes erreurs
», admet
Doussain
, rejoint dans son
analyse par
Gillian Galan
: «
A Castres, nous nous sommes
attachés à être performants sur les bases, là où cela n’avait
peut-être pas été le cas à Montpellier. Nous avons beaucoup
combattu, que ce soit en mêlée, dans les rucks, les ballons
portés… Nous sommes également satisfaits de nos phases de
jeu défensives : nous nous sommes battus comme de beaux
diables et personne n’a rien lâché. Nous sommes contents de
cet état d’esprit, car il sera indispensable pour atteindre nos
objectifs
».
Alors que le
Top 14
est entré de plain-pied dans sa dernière
ligne droite, le droit à l’erreur est désormais réduit à sa portion
congrue. C’est évidemment encore plus vrai à domicile, là
où les
Rouge et Noir
ont déjà chuté à deux reprises (face à
Clermont
et
Grenoble
).
Or, ces deux dernières saisons, dans des circonstances
exactement similaires (match de reprise en février après une
trêve d’au moins deux semaines), le scénario s’était révélé
compliqué pour les
Toulousains
: en 2014, c’est
Montpellier
qui s’était imposé en terre haut-garonnaise (12-15), alors qu’un
an plus tôt, la défaite avait été au rendez-vous lors d’un court
déplacement à
Agen
(9-22).
Les coéquipiers de
Patricio Albacete
sont donc plus que
jamais prévenus : face à une équipe lyonnaise elle aussi, mais
pour d’autres raisons, à la recherche de points et qui ne se
contentera pas de visiter en simple touriste la ville rose ce
samedi, la victoire est impérative. La qualification est peut-être
à ce prix.
1,2-3,4-5 8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,...26
Powered by FlippingBook