Mag | Racing Metro 92 - page 18-19

18
19
STADE TOULOUSAIN
vs
RACING METRO 92
STADE TOULOUSAIN
vs
RACING METRO 92
DANS LERÉTRO2/2
Pub Jimenez
C’est lors des barrages du mois de mai 2014 que
Toulouse
recevait le
Racing
, à
Ernest Wallon
, pour un match à quitte ou
double. Dès le coup d’envoi, la partie atteignait des sommets
d’intensité : le rythme était endiablé et les contacts plus que
rugueux. Le
Stade
ouvrait le score par
Doussain
, mais c’étaient
les visiteurs qui dominaient l’ensemble des débats. Et si la
défense rougeet noire, bienorganisée, gardait sonen-but inviolé,
être à ce point sous pression n’était pas sans conséquence :
Sexton
, dans un grand soir, exploitait chaque faute toulousaine
pour convertir toutes les pénalités qui lui étaient offertes. Et à la
pause, les
Ciel et Blanc
avaient l’avantage, 12 à 3.
Le tournant de la partie intervenait au retour des vestiaires.
Gear
, dans la lignée de ses prestations de la seconde moitié
de saison, inscrivait en vitesse un essai synonyme d’espoir.
Le
Racing
doutait, et
Toulouse
se procurait alors une énorme
occasion d’essai, qui aurait peut-être porté un coup fatal à son
adversaire :
Huget
, poussé par l’ensemble de ses partenaires,
s’effondrait dans l’en-but, mais sans pouvoir aplatir.
La suite, plus que tendue, se résumait à un échange de pénalités.
Et dans cet exercice périlleux, l’expérience de
Sexton
faisait la
différence : l’ouvreur irlandais inscrivait 100% des points de son
équipe et poussait le
Stade
vers la sortie.
Pour le jeune
Yacouba Camara
, titulaire lors de cette
rencontre, la déception était évidemment immense au coup de
sifflet final :
« Nous avons beaucoup de regrets, car l’ensemble
de la saison a été très difficile et nous avons vraiment lutté
jusqu’au bout pour recevoir ce quart de finale à domicile. Cela
fait un gros pincement au cœur de perdre face à une équipe
qui a, il faut bien l’admettre, montré de très belles choses.
Nous pouvions gagner ce match, mais nous avons montré
quelques lacunes et manqué des pénalités. Le Racing, de
son côté, avait un très bon numéro 10, qui a réussi tous ses
coups de pied. Nous sommes vaincus, et il y a énormément de
regrets au sein du groupe ».
A Toulouse (Ernest Wallon) - Racing Metro 92 bat Stade
Toulousain 21 à 16 (mi-temps : 12-3).
Temps agréable ; belle pelouse ; 18.600 spectateurs environ.
Arbitrage de M. Garcès (Béarn).
Pour le Stade Toulousain :
1 essai de Gear (43) ; 4 pénalités de
Doussain (4, 50, 58, 77) ; 1 transformation de Doussain (43).
Pour le Racing Metro :
7 pénalités de Sexton (10, 16, 26, 31, 54,
61, 62).
Stade Toulousain :
Poitrenaud (puis Matanavou, 76) ; Huget, Fritz
(puis Fickou, 41), McAlister, Gear ; (o) Doussain, (m) Vermaak ;
Dusautoir, Picamoles, Camara (puis Nyanga, 41) ; Albacete,
Maestri (puis Tekori, 58) ; Johnston (puis Montès, 41), Bregvadze
(puis Tolofua, 38), Baille (puis Steenkamp, 41).
Racing :
Hernandez ; Planté (puis Fall, 63), Chavancy,
Roberts, Imhoff ; (o) Sexton, (m) Machenaud (puis Philips, 62) ;
Le Roux, Cronje, Battut (cap, puis Lauret, 62) ; Van der Merwe,
Kruger (puis Metz, 74) ; Ducalcon (puis Mujati, 74), Lacombe
(puis Maurouard, 74), Brugnaut (puis Ben Arous, 58).
2013-2014
La feuille de match
TOULOUSAIN
TV
TOULOUSAIN
PHOTOS
TOULOUSAIN
APPLIS
RACING METRO 92
vs
STADE TOULOUSAIN
2013/2014
Voir la vidéo
16
21
ISO
13485
CERTIFIED
OHSAS
18001
CERTIFIED
ISO
9001
CERTIFIED
Transporteur Logisticien Officiel de Stade Toulousain
5, Avenue de Fontréal - 31621 EUROCENTRE
Ensemble,
le même esprit d’équipe,
pour le même objectif…
…la performance