Mag | Racing Metro 92 - page 6-7

6
7
STADE TOULOUSAIN
vs
RACING METRO 92
STADE TOULOUSAIN
vs
RACING METRO 92
L’indispensable
M. Flynn
LESTADE
TOULOUSAIN
Il est arrivé à
Toulouse
le dimanche 17 août, en provenance
de l’autre bout de la planète. Cinq jours plus tard, il débutait
face à
Castres
sa carrière toulousaine, en étant titularisé au
talonnage. Avec seulement une poignée d’entraînements dans
les jambes, et malgré la fatigue née d’une fin de saison épique
en
Super 15
(sans parler du décalage horaire), son baptême du
feu a été exempt de tout reproche : sur les huit ballons lancés
en touche par son équipe, huit furent conservés par l’alignement
toulousain.
Lui, c’est
Corey Flynn
, un talonneur néo-zélandais de 33 ans,
15 sélections chez les
Blacks
, pour trois essais inscrits, et une
Coupe du Monde
disputée en 2011. Joueur historique des
Crusaders
, avec lesquels il est devenu le joueur le plus capé
de l’histoire de la franchise, il a su, depuis son arrivée dans la
ville rose, se rendre indispensable.
«
Quand on voit les difficultés qu’on a connues l’an dernier en
touche, c’est évident que ce retour en forme de notre pack est
lié à la qualité de son jeu, même s’il a joué avec des alignements
différents. Mais ce n’est pas une surprise. C’est quand même
un All Black
», souligne, sourire en coin,
Guy Novès
, nullement
étonné par le niveau de performance du nouvel arrivant.
Ses statistiques parlent en effet d’elles-mêmes et traduisent la
confiance que lui témoignent ses entraîneurs : depuis ce 17
août, il a pris part à quasiment tous les matchs sous le maillot
rouge et noir, dont l’immense majorité en tant que titulaire. Le
seul rendez-vous manqué relève d’un cas de force majeure (on
y reviendra), puisqu’il était suspendu pour la venue du
Stade
Français
, début octobre.
Pas mal, c’est un euphémisme, pour un joueur qui sentait que
dans son ancien club, on le poussait lentement mais sûrement
vers la sortie : «
Ma carrière chez les Crusaders constitue une
grande partie de ma vie, mais les choses évoluent. Beaucoup
de jeunes joueurs émergent, et on m’a fait comprendre que
mon temps était compté. Mais je n’étais pas prêt à arrêter de
jouer, je me sens en bonne condition physique et mentale et
apte à la compétition
», résume celui qui a été le colocataire de
Luke McAlister
avant que sa famille ne le rejoigne à
Toulouse
,
il y a quelques semaines.
Les indisponibilités des uns et des autres au poste de talonneur,
une décidément bien malheureuse tradition au club depuis
quelques saisons, expliquent aussi le temps de jeu élevé de
Flynn
.
Mais elles l’ont surtout amené à faire profiter de son
expérience
Christopher Tolofua
(21 ans),
Julien Marchand
(19) et
Cyril Baille
(21).
«
Quand j’étais un jeune joueur, aux Crusaders, des anciens
comme Mark Hammet ou Matt Sexton m’ont beaucoup appris.
Les plus expérimentés enseignaient aux jeunes, cela fonctionnait
comme ça. C’est quelque chose qui m’a marqué et que j’ai dû
intégrer. Aujourd’hui, c’est à mon tour d’aider les plus jeunes
»,
résume le natif d’
Invercargill
, l’une des villes les plus australes
du
Monde
, à la pointe sud de la
Nouvelle-Zélande
.
Seule ombre au tableau de ces débuts idylliques, le carton
jaune reçu lors du déplacement à
La Rochelle
, et le rouge
(sévère ?) survenu à
Jean Dauger
face à
Bayonne
. Deux
expulsions accompagnées d’une défaite toulousaine, même
s’il serait évidemment injuste, et surtout faux, de faire endosser
au seul
Corey
la responsabilité de ces deux revers…
«
Il avait été très déçu, car il avait l’impression d’avoir pénalisé
son équipe. D’ailleurs, après ce match à Bayonne, il avait
pris la parole dans les vestiaires pour s’excuser devant ses
coéquipiers. Il est le genre de personnes à prendre les choses
à cœur, c’est quelqu’un qui donne beaucoup. Recevoir un
carton rouge si tôt dans la partie, ça l’a affecté »,
se souvient
son compatriote
McAlister
.
Un mauvais souvenir désormais oublié, bien aidé en cela par la
régularité des performances du joueur. Et si le meilleur, après
tout, était à venir ? Son entraîneur,
William Servat
,
a bien été
titulaire en finale de la
Coupe du Monde
à… 33 ans.
1,2-3,4-5 8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,26-27,...28
Powered by FlippingBook