LA BLAGUE DE CALI

"Nous allions jouer un match amical face au Stade Français. Arrivé dans les vestiaires, je trouve  à mes côtés le sac de Didier Lacroix dans lequel il y avait deux  paires de chaussures. Je subtilise les deux pieds droits. Nous partons effectuer notre échauffement avec nos chaussures de jogging.
Retour au vestiaire: là, tout va très vite, on se met en tenue, et du coin de l'oeil j'observais Didier Lacroix, le nez dans le sac puis deux chaussures à la main.
Deux pieds gauches. L'arbitre nous invite à rentrer sur le terrain. Je passe une paire de chaussures à Didier, c'était celles de Dispagne qu'il avait en réserve, pointure 52. Je glisse à l'oreille de Didier , "avec ces chaussures, mon pote, tu vas avoir de tels appuis pour caler la mêlée que nous allons pouvoir jouer comme dans un fauteuil— Et tu sais le mistral peut souffler. Toi tu ne bougeras pas".