Charles Audry


Président du Stade Toulousain:

  • de 1912 à 1930



  •                                            
    Docteur en médecine, professeur de vénérologie à la Faculté de Médecine de Toulouse, il a d’abord été le second d’Ernest Wallon  avant de se consacrer à une présidence qui sera la plus longue de l’histoire du Stade Toulousain.
    L’éducation par le sport, la nécessité de l’action physique afin de répondre aux exigences du corps, appartiennent à ses idées. La devise latine : « mens sana in corpore sano » lui sied.
    Le rugby tient une grande place dans sa vie, et sa famille n’y échappe pas. Son gendre Léon Lalande, Secrétaire Général de la compagnie d’assurances « La France », est Président du Comité des Pyrénées de Rugby de 1923 à 1925.
    Esprit curieux, novateur, tourné vers autrui, Charles Audry est un véritable humaniste. Il préside le Stade Toulousain pendant la Première Guerre Mondiale, une période difficile pour les clubs et pour le rugby, et aussi, au cours de ces fastueuses « années vingt ».

    Né à Lyon le 22 février 1865, médecin militaire de carrière, ancien chef de clinique et chirurgien des hôpitaux de Lyon, il est chargé de cours à la faculté de médecine de Toulouse dès 1892. Il y crée son enseignement.
    En 1899, il devient le premier titulaire de la chaire de dermatologie et syphiligraphie de l’Hôtel Dieu. Il est considéré comme le « fondateur de l’Ecole Toulousaine ».
    « La vie de ce maître fut exemplaire, dans tous les domaines. Dur pour lui-même, jusqu’au dépassement, il mena ce combat de tous les jours qui contraint l’homme à s’efforcer d’accorder sans détour ses actes à ses pensées. Tous ses élèves … furent définitivement marqués par la puissance de cet esprit, par l’universalité de ce savoir, par les qualités de ce cœur.  Pendant 42 ans, l’œuvre de ce pionnier impérieux et bon contribua à orienter vers de nouvelles voies la dermatosyphiligraphie… » (R. Salvador, Charles Audry).

    Charles Audry était installé « au fond » de l’Hôtel Dieu : pour y arriver il fallait traverser cours et couloirs, monter des escaliers, et au bout d’une galerie découvrir au fond d’un cul de sac une foule bigarrée, où l’on reconnaissait les « clientes » à leurs costumes… « le Maître » vêtu d’une blouse blanche, un calot noir sur le crâne nu et des yeux perçants derrière des lorgnons…
    Charles Audry a créé le Centre régional de sérologie. Son souvenir est encore attaché aux descriptions des leucémides, appelées « leucé-mides d’Audry », et à la pachydermie verticulée du cuir chevelu… (publications dans les annales de dermatologie de 1901 (n°10 : 257-8). 

    Tel était le savant qui présida durant 18 ans le Stade Toulousain.
    Il mourut à Toulouse, en octobre 1934.