André BROUAT


Président du Stade Toulousain:

  • de 1964 à 1966



  •                                            
    Evoquer André Brouat, c’est recevoir une collection d’images qui fuient l’uniformité. Apparaissent, le rugbyman, le docteur, l’adjoint au maire de Toulouse, le poète, l’esthète.
    D’ailleurs le dictionnaire de Toulouse le définit comme : « rugbyman, médecin, édile et poète ». Le grand Kléber Haedens disait de lui : « Toutes les grâces rencontrées sur la route se rejoignent dans le jeu des souvenirs qui composent son histoire ».
    André Brouat est né à Sainte-Livrade, Lot, en 1924. Tout naturellement il joue à Villeneuve- sur-Lot. Mais là, se pratique « le Jeu », le « 13 » ! Ce handicap fera que ce joueur protée, ne portera jamais le maillot du XV de France, la Cape de l’international qui lui seyait pourtant.
    Trois-quarts exceptionnel, aux contre-pieds éblouissants, « el matador », il a participé à la grande et belle aventure de 1947, « Vierge Rouge », qui donna, 20 ans après, le 7ème Titre du Club.
    André Brouat a été Adjoint au Maire de Toulouse de 1971 à 1995. Il reste le père des zones vertes de Toulouse. Il avait toujours une foule d’idées originales comme celle de transformer en rues piétonnes toutes les rues conduisant à La Garonne, ou celle de créer un gigantesque théâtre de verdure à La Ramée…
    Poète, il publie, chez Grasset, un recueil de poèmes « Faim et Soif ». Tous les arts l’intéressaient, il les pratiquait, musique, peinture…, sa maison de Cadaquès restait ouverte à ses amis artistes dont certains grands noms comme Salvador Dali.
    Fidèle à son club, il prend la présidence de la section Rugby de 1964 à 1966, et dans le même esprit, il accepte la présidence de l’Omnisports du Stade Toulousain durant 8 ans, de 1966 à 1974. Le club avait besoin de lui, … il pouvait compter sur lui.
    André Brouat est décédé à Toulouse en 2002.