Henri FOURES


Président du Stade Toulousain:

  • de 1966 à 1973



  •                                            
    Artisan-boucher.., de village ou de campagne, sachant donc tout faire dans son métier, un concept important à ses yeux, Henri Foures avait l’esprit et la volonté d’entreprendre. Il créa un négoce en Agro-alimentaire, et réussit une belle carrière commerciale.
    Il signe au Stade en 1951. Il y restera. Deuxième ligne de talent, il entre en équipe de France.
    Sa carrière sportive terminée, il devient dirigeant. Il se consacre au rugby, au Comité des Pyrénées, à la FFR. Sélectionneur et Directeur de Tournée du XV de France, il assure cette fonction difficile de 1967 à 1992, pendant vingt-cinq ans, un quart de siècle ! 
    Il a été Vice-président du Comité des Pyrénées, durant deux années, sous la présidence de  son ami Henri Cazaux, deux Hommes deux Amis très liés. Il a été particulièrement chargé d’y négocier la vente du siège, le 11 de la place Saintes-Scarbes.
    Entre 1972 et 1977, avec Henri Cazaux et le Président Charles Bimes, il a contribué à sauver la Société des Amis du Stade et à préserver le patrimoine du Club, un épisode fameux! Cela lui confère le titre de « Membre Fondateur à Vie » des Amis du Stade dont il est devenu « Le Président ».
    A la tête de la « Société des Amis du Stade », société propriétaire de toutes les infrastructures « Rouge et Noir », il a conduit, avec brio, la modernisation du site des Sept Deniers, ce merveilleux complexe, aujourd’hui « Stade Ernest Wallon ». Il assume la continuité, il est le gardien des Valeurs transmises depuis « Cent Ans » par tous les « Rouge et Noir » : Joueurs prestigieux, Dirigeants pugnaces, Présidents à l’âme trempée.
    En 2003, observant les débuts du rugby professionnel, il a l’idée de créer « l’Académie Toulousaine de Rugby ». Le projet se concrétise en 2004. Président Fondateur de l’Académie, il en a défini l’objet et les buts : « préserver l’intégrité physique et morale des joueurs, préserver les vertus de ce sport et ses fondamentaux, esprit sportif, loyauté, amitié et convivialité… »
    Henri Foures reste aussi un « Patriote », il s’est engagé, à 16 ans, dans l’armée « De Lattre de Tassigny », après avoir connu les geôles espagnoles. Il est « Officier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur ».