Louis Puech


Président du Stade Toulousain:

  • de 1944 à 1951



  •                                            
    Louis Puech assume la fonction présidentielle à une époque à la fois, charnière, et à la fois, heureuse, pour la Section Rugby du Stade Toulousain.
    Dès septembre 1944, Président ou du moins en « faisant fonction », il reçoit de son Bureau la charge de conduire les négociations entre le Stade Toulousain Rugby et la future Omnisport afin de définir le statut de l’Association Rugby. Il œuvre avec le président Ernest Besson pour aboutir à l’officialisation de l’Omnisport le 10 juillet 1945.
    Louis Puech est Stadiste, ancien joueur et ancien dirigeant. Il a été élu membre du Comité Directeur du Stade Toulousain le 18 juin 1939 suite à l’Assemblée Générale du 31 mai. Il est officiellement le premier Président du Stade Toulousain Rugby, formule moderne, élu par l’A.G. du 20 septembre 1944 à 21 heures.
    Toutefois, la Section Rugby du Stade Toulousain ne possède pas encore de statut juridique autonome. En septembre 1945, l’Assemblée générale peut, cette fois, l’élire dans le nouveau cadre légal du Stade Toulousain.
    Louis Puech s’est également illustré dans la pratique de son sport. Il est né en 1894, sa carrière, après la Guerre de 1914-1918, sera relativement courte. Il opère en deuxième ligne, il est réputé pour la qualité de son dribbling, assez apprécié des puristes de l’époque.
    Il fut de la première Equipe de France reconstituée après la Grande Guerre, et vainqueur à Dublin, 1920, pour la première victoire française dans le Tournoi ! Il totalise 5 sélections, 3 en 1920 : Ecosse, Angleterre, Irlande et 2 en 1921 : Angleterre, Irlande. Sa carte d’International porte le n° 121.
    Au Stade Toulousain, il évolue en 2ème ligne où il est associé à une grande figure du rugby, une légende, Marcel Lubin-Lebrère. Il est Champion de France en 1922, après avoir perdu en 1921, la fameuse finale de Béziers.
    Il prend sa retraite sportive en 1923, puis devient dirigeant.
    Il assure la présidence du Club dans une période faste pour le Stade qui a retrouvé toutes ses couleurs. Les Rouge et Noir renouent avec les titres : l’Equipe première remporte la Coupe de France en 1946 et 1947. Elle est Championne de France en 1947, elle redevient la « Vierge Rouge ». Les Juniors sont Champions de France en 1948, et enfin, l’Equipe troisième est sacrée en 1949 et en 1950. Les Internationaux stadistes, sous sa présidence ont laissé de grands noms : Yves Bergougnan, Henri Dutrain, Jean Lassègue et Henri Foures.
    Malgré les succès, il gardait un visage triste, ne souriait jamais. Ses joueurs, affectueusement irrespectueux, l’avaient surnommé « Lugubre ».