Melvyn Jaminet

"L'envie est présente"

Melvyn Jaminet

Que représente le Stade Toulousain pour toi ?

Quand j’étais jeune, en tant que Toulonnais, c’était une équipe rivale. En grandissant, j’ai été sensible au jeu proposé par le Stade et à l’aspect technique primordial. Quand j’ai eu l’occasion de rejoindre Toulouse, je me suis laissé séduire et je n’ai pas hésité.

 

À Toulouse, tu retrouves de nombreux partenaires de sélection. Est-ce un plus pour ton acclimatation ?

Forcément. C’est bien plus facile d’arriver dans un nouveau club quand on connait déjà quelques visages. L’appréhension s’est rapidement dissipée et j’ai pu m’intégrer au groupe avec fluidité. Je me sens bien dans ce collectif et je m’entends à merveille avec chaque joueur et membre du staff.

 

À 23 ans, tu as déjà remporté la ProD2 avec l’USAP et le dernier Tournoi des VI Nations, en réalisant le Grand Chelem avec le XV de France. On imagine ta volonté de soulever de nouveaux trophées ?

L’envie est bien présente. Quand on a goûté à la saveur des titres, on a envie de revivre ces moments de joie. En arrivant au Stade Toulousain, je me confronte à l’exigence que nécessite chaque saison pour atteindre les sommets et j’espère avoir la chance de connaître mon premier trophée en Top 14.

Quel regard portes-tu sur l’effectif toulousain cette saison ?

Nous savons tous que nous avons d’excellents joueurs, à chaque poste. La concurrence existe mais nous ne voyons pas ça comme un point négatif. Cela nous tire vers le haut et nous pousse à donner le meilleur de nous-même. Le niveau de l’équipe ne peut qu’augmenter de cette manière.

 

Que penses-tu de la préparation ?  

J’ai appris à découvrir le système de jeu lors du stage à Loudenvielle, endroit où j’ai également rencontré tous les joueurs de l’effectif. Les entraînements ont été très intenses mais c’est la recette si nous voulons être compétitifs dès l’entame du championnat.

 

Tu découvres Toulouse et ses supporters, as-tu un message à leur adresser ?

J’ai envie de découvrir cette ambiance que je ne connais pas à Ernest Wallon. J’ai hâte de voir les supporters, de croiser leurs regards, de les entendre nous soutenir et de vivre de grandes émotions à leurs côtés. J’espère que nous leur offrirons de beaux matchs, et des victoires.