Top 14 - J24

C. Baille : "Plus le droit à l'erreur !"

Top 14 - J24

Vous recevez le Racing 92 ce week-end. C’est un match où vous n’avez pas le droit à l’erreur n'est-ce-pas ? 

Non, nous n’avons pas le droit à l’erreur, surtout sur cette fin de championnat qui va être très serrée et où tous les matches sont d’une importance capitale. Il n’y a pas de joker.

Quelle semaine avez-vous passé après le scénario de Castres ?

Ce fut difficile à digérer. C’était un match compliqué, avec une seconde mi-temps difficile. Cette semaine, nous nous sommes concentrés, grâce à la vidéo, sur ce qui s’était mal passé. Cela nous a permis de corriger cela tout au long de la préparation de ce week-end pour ne pas réitérer ces erreurs qui nous ont coûté cher.

Vous avez un bien meilleur parcours que la saison dernière avec 19 points de plus à la même période mais un petit doute subsiste quant à votre tenu sur les gros matches, à l’instar du match face à Bordeaux où vous gagnez in-extremis et de votre deuxième mi-temps à Castres. Comprends-tu que ça puisse amener un doute sur vos performances ?

L’an dernier, nous avions beaucoup de difficultés lors des déplacements à l’extérieur. Cette année, il y a du plus et du moins. Il est vrai que ces trois rencontres nous ont posé problème et que durant cette deuxième mi-temps face au CO, trop d’erreurs ont été faites pour pouvoir l’emporter. Ce sont des choses qui malheureusement arrivent mais l’essentiel est d’en tirer des leçons et ne pas réitérer ces fautes-là sur un match comme celui du Racing ce week-end. Il s’agit d’un très gros match et le Racing vient avec beaucoup d’intentions même s’il annonce que l’effectif va tourner. Le combat va être rude.

A cette période de l’année, chaque match est un combat pour les phases finales.

Oui tout à fait. On a trois gros matches qui arrivent : le Racing, la Rochelle et Clermont qui défendra sa place en championnat à domicile. Lors de ces périodes, c’est tout le travail qui a été mis en place tout au long de l’année qui doit être mis à profit et il faut s’accrocher tout en prenant les matches les uns après les autres. Il nous faut aller de l’avant et sans se poser trop de questions.

A titre personnel, comment te sens-tu ? Proche de ton meilleur niveau ?

Oui, ça revient petit à petit. J’ai eu des petits coups de moins bien en voulant compenser avec mon autre jambe : j’ai eu quelques déchirures et quitter à nouveau le groupe a été difficile. A présent, tout est rentré dans l’ordre et enchaîner les matches fait du bien au moral même si je sais qu’il reste beaucoup de travail avant que je retrouve mon meilleur niveau. Mais je donne tout pour revenir au meilleur de ma forme au plus vite.

Ce week-end, tu vas retrouver en face des joueurs que tu connais bien.

Oui bien sûr, ils ont un effectif conséquent, l’un des plus gros du Top 14 avec près de trois équipes, composé de joueurs de qualité. Nous nous attendons à un énorme match et nous allons tout faire pour rivaliser.

Quel est ton regard sur votre potentiel de fin de saison ?

On espère toujours mieux et on reste dans la dynamique de haut de tableau. On va tout faire pour rester à cette troisième place : continuer de travailler comme on l’a fait cette semaine et surtout pas se croire arrivés.

Et dans le jeu vous avez fait beaucoup de progrès, penses-tu que vous pouvez encore vous améliorer ?

On peut toujours s’améliorer, après il est vrai que l’on a fait beaucoup de progrès sur le jeu que l’on a proposé. Il nous reste toujours des axes de progression c’est indéniable donc il nous faut continuer de travailler comme on le fait pour essayer de viser le plus haut du tableau.

Vous réalisez souvent de très bonnes entames mais vous laissez des trous d’airs par la suite, comment l’expliques-tu?

Comme on le disait tout à l’heure ça nous est arrivé lors de deux-trois matches cette saison. Sur le match de Castres, nous avons réalisé une très grosse première mi-temps et le trou d’air de la seconde est assez difficile à expliquer mais on essaye de corriger tout ça. On ne peut pas remporter un match avec une telle seconde mi-temps.