Gaëlle Hermet

De troisième à première ligne

Gaëlle Hermet

C’est de façon tout à fait inédite que notre Stadiste, et capitaine du XV de France féminin, Gaëlle Hermet, se retrouve sur le front, en « première ligne », pour lutter face au Covid-19. Le terme ne signifie pas que l’habituée des sauts en touches et des poussées en mêlées a changé de poste, mais il est employé par le Gouvernement en référence au personnel médical, au contact direct des potentiels patients.

En contrat avec la Fédération Française de Rugby, la jeune femme exerce également une « deuxième profession », comme la grande majorité des joueuses. Diplômée d’ergothérapie en septembre dernier, Gaëlle travaille depuis le mois de décembre auprès des résidents de l’EPHAD de Cadours (31). Quand elle n’est pas sur un terrain, la tarnaise d’origine se rend 2 jours par semaine dans cet établissement afin de prodiguer des soins aux personnes âgées. Mais depuis la coupure des entraînements, la suspension, puis l’arrêt définitif du Championnat Féminin, Gaëlle ne se consacre désormais qu’à sa seule et unique profession d’ergothérapeute. Comme l’ensemble des personnels soignants et médicaux directement en relation avec ce public fragile face au virus, elle est à pied d’œuvre de façon à protéger les résidents, tout en maintenant leurs soins habituels.
« Le fait que le rugby soit totalement arrêté me permet de m’impliquer entièrement dans mon travail et de me concentrer sur les tâches essentielles auprès des résidents, » déclare la jeune femme, consciente du rôle essentiel qu’elle joue chaque semaine.

« DES MESURES À LA HAUTEUR DE L’ENJEU »

 À l’image des hôpitaux, l’EPHAD de Cadours et ses employés se sont équipés pour faire face à la progression du virus dans l’établissement. C’est alors munie de gants et d’un masque que Gaëlle poursuit ses visites auprès de ses résidents, qu’elle s’efforce d’informer et de rassurer. Dans ce métier, comme avec ses équipes du Stade ou du XV de France, elle joue les intermédiaires. Prônée par ses entraîneur(e)s qui saluent son exemplarité, elle crée du lien avec ses coéquipières sur le terrain comme avec ses patients de l’EPHAD, en passant outre leurs pathologies. « Chaque résident est unique. Je m’adapte avec la personne que j’ai en face de moi pour restaurer ses capacités, entretenir sa santé physique et psychique et cultiver notre relation commune. » livre-t-elle avant de poursuivre : « En cette période où nous devons rester confinés chez nous, les résidents ne reçoivent pas de visite extérieure et ne voient donc pas leur famille. Je m’attache à respecter toutes les mesures de protection en vigueur, qui sont à la hauteur de l’enjeu actuel, en n’oubliant pas de rester au contact de mes patients au travail, de mes amis et de ma famille en dehors, ».

Dans cette situation inconfortable, la solidarité dont fait preuve le monde du sport et, du rugby en particulier, est réconfortante et pleine d’espoir. En matière de soutien, la troisième (ou première) ligne peut compter sur celui de ses coéquipières de club et de sélection. Notamment Camille Boudaud, ¾ centre du Stade, amie et collègue ergothérapeute qui vit la même situation.

Solidarité rime avec générosité et nos joueurs l’ont bien compris en créant une Cagnotte en ligne, destinée à récolter des fonds pour venir en aide aux Hôpitaux toulousains. Cette dernière atteint des sommets et a dépassé le montant de 60 000€ qui sera entièrement reversé au CHU de Toulouse. Action fortement appréciée et soutenue par Gaëlle qui souligne « la grande reconnaissance générale envers les personnels soignants. Tout le monde peut aider à sa façon, avec ses moyens et cette belle initiative permet aux nombreux fans du Stade Toulousain qui s’identifient aux joueurs, de prendre part à cette noble cause, ». Quant à elle, elle se dit prête et totalement disponible à s’investir d’avantage si le besoin s’en fait sentir. Elle invite tout le monde à respecter les consignes de sécurité du Gouvernement et des professionnels de santé et, surtout, à rester chez soi.

À 23 ans, la battante Gaëlle Hermet a affronté les meilleures joueuses sur les pelouses et lutte actuellement pour faire face à la pandémie de Covid-19, naturellement, humblement.