G. Marchand & M. Lebel

Entre rugby et études

Arrivés au Stade Toulousain en catégories jeunes, leurs noms vous évoquent sans doute quelque chose. Les puristes du rugby amateur les connaissent depuis plusieurs années mais Guillaume Marchand et Matthis Lebel se sont dévoilés aux yeux du grand public il y a 2 ans. 
2018 fut riche et intense pour les deux jeunes joueurs. Sur le plan sportif, ils faisaient partis de la sélection U20 vainqueur du Tournoi des VI Nations et Championne du Monde, devant son public français, la même année.
Ils connurent aussi leurs premières feuilles de matchs et titularisations avec le groupe professionnel du Stade, terminant la saison dernière avec 14 matchs disputés (dont 2 en Coupe d’Europe) pour le talonneur Guillaume Marchand et 7 pour l’ailier Matthis Lebel.
À l’issue de cette première saison au plus haut niveau, ils terminèrent Champions de France avec le groupe professionnel ! Une grande joie et un souvenir mémorable pour les deux jeunes hommes de 21 et 22 ans.
Matthis a également eu le bonheur d’être l’un des leaders de l’équipe de France U20, Championne du Monde pour la deuxième fois consécutive en 2019. Forts de leurexpérience internationale malgré leur jeune âge, le staff Rouge et Noir leur a fait confiance pour leur confier du temps de jeu lors de cet exercice.

Au-delà de leur carrière sportive déjà bien garnie, Guillaume et Matthis font partie du Centre de Formation du Stade Toulousain. Par le biais de cette structure historique qui a vu passer des légendes du Stade et du rugby, ils s’efforcent de mener à bien leur double projet, sportif et scolaire. Ils préparent, au sein de l’école privée du Stade Toulousain, le même diplôme du BTS Management des Unités Commerciales et suivent des cours réguliers pour les aider à l’obtenir.
Afin de mettre en lumière leur formation, les deux joueurs se livrent dans une interview exclusive !

Bonjour les garçons. Pouvez-vous brièvement nous exprimer l’importance d’un double projet pour des jeunes joueurs comme vous ?

Guillaume Marchand : Mener un double projet c’est suivre des études supérieures tout en construisant notre carrière de joueur de rugby. Cela nous permet d’acquérir des connaissances et compétences en profitant d’un contexte aménagé, et de sortir de la charge de travail rugbystique quotidienne.

Matthis Lebel : Lorsque l’on est un jeune en Centre de Formation, on espère devenir joueur de rugby professionnel et nous mettons tout en œuvre pour y arriver. Mais nous sommes aussi conscients qu’une blessure grave ou une baisse de niveau pourrait contrarier nos plans. C’est la raison pour laquelle nous ne négligeons pas la poursuite d’études, qui permet d’assurer nos arrières en cas de coup dur et notre perspective d’après-carrière.


Concrètement, quels sont les moyens mis à votre disposition pour vous permettre de suivre les cours et le rugby ?

G. M. : Nous étudions en classes réduites, constituées d’un professeur pour 5 ou 6 étudiants. Notre diplôme est étalé sur plusieurs années et notre emploi du temps est aménagé pour nous aider à étudier, tout en respectant nos planning d’entraînements quotidiens

M. L. : Nous avons de la chance d’être au Centre de Formation, qui organise nos horaires de cours et de rugby. L’école privée du Stade Toulousain fait appel à des intervenants qui échangent avec nous et abordent des sujets pratiques, utiles à la bonne compréhension de nos cours, proposés directement dans l’enceinte du stade.

Quel est votre ressenti sur le suivi de ces cours ?

G. M. : Matthis et moi sommes désormais en 4ème année de BTS MUC, qui se passe normalement en 2 ans. Nous avons passé nos épreuves en contrôle continu et attendons les résultats du rectorat pour savoir si nous avons obtenu, ou non, notre diplôme. Il nous a permis d’acquérir un bagage solide de connaissances qui, d’un point de vue personnel, me seront bénéfiques quant à la poursuite d’une Licence l’an prochain.

M. L. : Je ne me sens pas en retard sur le suivi des cours ou par rapport à d’autres étudiants. L’aménagement proposé me permet d’étudier à mon rythme et ne privilégie pas d’avantage le rugby que les cours. Le contact direct avec les professeurs et les intervenants favorise à coup sûr notre apprentissage.


Durant le confinement, comment avez-vous continué à étudier ?

G. M. : En l’absence de rugby durant cette période, nous avons pu suivre nos cours à distance par visio-conférence. Grâce à cet outil, nous nous sommes penchés plus intensément sur nos cours et ce fut une réussite.

M. L. : En effet, nous avons plus travaillé que d’habitude. Nous avions plus de place et de temps à accorder à nos cours et cela nous a permis de conclure notre BTS. Durant ce confinement, nous sommes devenus des étudiants ordinaires.

Pensez-vous que les études vous servent dans la pratique du rugby et inversement ?

G. M. : Les « anciens » nous parlent souvent du caractère primordial des études qui nous apportent dans notre vie personnelle, rugbystique et professionnelle. Aujourd’hui, nous sommes sensibilisés à leurs bienfaits, utiles y compris sur le terrain.

M. L. : Les études nous permettent de penser à d’autres sujets que nos préoccupations de sportifs et de nous évader. Le rugby est également bénéfique à l’appréhension plus sereine de nos cours. Il nous enlève de la pression quant à notre réussite scolaire.

Pouvez-vous nous expliquer la valeur que représente la taxe d’apprentissage pour le Centre de Formation ?

G. M. : La taxe d’apprentissage est un impôt versé par les entreprises au Centre de Formation. Elle permet, entre-autre, de financer nos cours et de rémunérer nos enseignants. Ainsi, les entreprises nous accompagnent dans notre parcours et soutiennent le Stade Toulousain dans sa vocation de club formateur.

M. L. : Le versement de la taxe d’apprentissage revêt une dimension vitale pour la suite donnée aux études des jeunes joueurs en Centre de Formation. L’individualisation du projet de vie, l’acquisition de matériel pédagogique et l’obtention des diplômessont possibles grâce à lui.

Merci messieurs ! Nous vous souhaitons une excellente réussite pour vos prochains diplômes et la suite de vos carrières en Rouge et Noir !

G. M et M. L. : Merci à vous et n’oubliez pas que vous n’avez que jusqu’au 1er juillet pour soutenir les jeunes joueurs et le Centre de Formation à travers le versement de la taxe d’apprentissage, dont vous pouvez télécharger et remplir le Bordeau en cliquant ici !