Après-Match

Réactions de Maxime Médard

Bonsoir Maxime. Comment analyses-tu la performance de cet après-midi ?

Après deux demi-finales perdues à l'extérieur les saisons précédentes, nous étions heureux de recevoir celle-ci à Ernest Wallon, malgré l'absence de public. Nous avons réussi à nous sortir du piège Bordelais grâce à beaucoup de cohésion et une belle envie de gagner.

 

Tu es le seul joueur de l'effectif à avoir disputé une finale européenne. Qu'est ce que cela représente pour toi ?

Quand j'ai remporté la Coupe d'Europe en 2005, je me disais naïvement que je soulèverais souvent la coupe. 11 ans maintenant après 2010, nous n'avons toujours pas gagné en Champions Cup et je peux vous garantir que si nous allons au bout cette année, je savourerai. Mais nous n'en sommes vraiment pas là.

 

Sans public, rejoindre la finale d'une telle compétition a-t-il la même saveur ?

C'est toujours plaisant d'être en finale et nous en sommes ravis. Avant d'entrée dans le stade, la ferveur des supporters était immense et nous savons qu'ils sont énormément à pousser derrière nous. Cela fait chaud au coeur et nous pousse à nous surpasser. Mais pour ne rien vous cacher, nous avons tous hâte que ces mêmes supporters nous encouragent depuis les tribunes.

 

Tu as atteint la barre des 350 matchs sous le maillot rouge et noir, toutes compétitions confondues. Une satisfaction personnelle ?

J'ai beaucoup apprécié l'attention du staff, d'avoir brodé le nombre de rencontres jouées sous ces couleurs. J'ai la chance d'avoir fait l'intégralité de ma carrière au sein d'un club à part. Toutes ses années ont été intenses et remplies de bonheur immense. La nouvelle génération est déjà bien installée mais pousse fort à tous les postes. Ces jeunes sont formés ici comme je l'ai été et nous nous retrouvons autour des mêmes valeurs, de la même famille.

 

La finale était un objectif ?

Nous avions une grande envie après les revers des saisons précédentes. Nous avons appris de ces échecs et je pense qu'ils ont construit la victoire d'aujourd'hui. Nous atteignons la finale de cette compétition pour la septième fois de l'histoire et nous en sommes tous très fiers.