R. Ntamack

La formation continue !

Bercé sur les bords de la GaronneRomain Ntamack est un enfant de la Ville Rose. Dès ses débuts sur les terrains, son nom brillait par les souvenirs du glorieux passé de son père Emile. Des coulisses du stade Ernest-Wallon au parfum des vestiaires les jours de matchs, il baigne dans l’univers du Stade Toulousain depuis son plus jeune âge.
Aujourd’hui, son nom fait toujours partie de l’histoire du club et Romain y inscrit peu à peu son prénom. Depuis ses débuts en professionnel en 2017 et à chacune de ses sorties, le jeune demi d’ouverture s’affirme en tant que leader du jeu Toulousain, jusqu’à s’imposer comme numéro 10 titulaire avec le XV de France. En Bleu, il dispute notamment la Coupe du Monde au Japon en 2019 puis est installé au poste d’ouvreur pour le Tournoi des VI Nations 2020. Ces sélections lui ont permis de gagner en confiance et en maturité, qu’il exprime tout aussi bien avec son club coeur et de formation. 

Car du haut de ses 62 matchs en Rouge et Noir et de ses 20 capes avec le maillot tricolore, à seulement 22 ans, Romain Ntamack écrit sa brillante carrière sportive sur les terrains et poursuit ses études en communication. Comme d’autres illustres joueurs avant lui, il mène ce double projet au sein du Centre de Formation du Stade Toulousain et nous en dit plus sur sa formation et ses ambitions dans une interview exclusive ! 

 

Bonjour Romain. Tout d’abord, comment vas-tu depuis ton retour de blessure et comment te sens-tu actuellement ? 

Romain Ntamack : Lorsque je me suis blessé, en toute fin d’année 2020, j’ai été seul pendant un mois et demi. La seule pensée qui m’animait était celle de retrouver la compétition avec le stade. J’ai également été ravi d’avoir pu disputer deux rencontres des VI Nations avec le XV de France car c’était un de mes objectifs avant cette blessure. Je n’ai pas eu le temps de gamberger puisque l’on m’a de-suite plongé dans le bain, en jouant des rencontres accrochées. 

Aujourd’hui, je m’épanouis au sein du club, où nous avons su remporter 3 matchs couperets consécutifs pour atteindre une finale de Champions Cup, une première pour moi. Nous sommes leaders du Top 14 et j’espère vivre des phases finales dans les semaines à venir. 

 

Tu es toujours pensionnaire du Centre de Formation du club. Quelle formation y suis-tu et que représente-t-elle à tes yeux ?

R. N. : En effet, j’ai fait part au club de ma volonté de poursuivre une formation dans le domaine de la communication et de la gestion d’image. Nous avons trouvé une école adaptée, celle de l’ISEG, à Toulouse. J’y suis inscrit depuis le début de l’année scolaire mais les nombreux contre-temps liés à la Covid-19 ne favorisent pas vraiment l’assiduité. J’espère qu’un retour à la normale au niveau sanitaire me permettra, comme à tous les autres étudiants, de suivre les cours idéalement, en présentiel. 

 

Ton compère à la charnière, Antoine Dupont, a brillamment obtenu son Master en Management du Sport l’an passé. Est-ce un modèle pour les joueurs du Centre de Formation ? 

R. N. : Antoine a parfaitement réalisé son double projet scolaire et sportif, c’est admirable. Personnellement, mon objectif n’est pas d’être absolument diplômé, je ne suis pas d’études pour ce but précis. Ma volonté est surtout d’acquérir des compétences et d’enrichir mes connaissances dans le domaine de la communication. Cependant, je vais tout faire pour obtenir mon diplôme, qui comptera et récompensera le Centre de Formation pour son investissement. 

 

Penses-tu que les études te servent dans la pratique du rugby et inversement ? 

R. N. : C’est clairement l’objectif. Suivre une formation permet de s’échapper du rugby et de ne plus penser au jeu. Une fois revenu sur le terrain, toutes mes pensées sont focalisées sur l’instant présent et je crois que c’est une clé pour gagner en efficacité. En cours, je me sens comme les autres étudiants et je ne m’enferme pas dans le rugby, comme cela pouvait m’arriver avant. En plus de cette notion d’évasion, la formation offre la possibilité de s’élargir à d’autre horizons et de réfléchir. Je pense réellement que cela a un impact positif sur ma façon de jouer. 

 

Peux-tu nous expliquer la valeur de la Taxe d’Apprentissage pour le Centre de Formation ? 

R. N. : Les entreprises versent cette Taxe au Centre de Formation dans le but de soutenir les jeunes dans leur poursuite d’études, en finançant les cours et les salaires des intervenants. C’est primordial qu’elles nous accompagnent dans notre cursus, qui nous offre un cadre de travail idéal et un système de formation sportive adapté aux exigences du haut-niveau. 

 

Merci Romain ! Nous te souhaitons une excellente réussite pour ton diplôme et la suite de ta carrière en Rouge et Noir ! 

R. N. : C’est moi qui vous remercie. Notez dans vos agendas que la Taxe d’Apprentissage peut être versée au Centre de Formation jusqu’au 31mai ! Si vous souhaitez le faire directement, remplissez le bordereau en cliquant ici !