Après Stade-LOU

Le débrief du match

Après Stade-LOU

Après la courte victoire du Stade Toulousain sur le LOU, Guy Novès est revenu sur la performance de son équipe samedi soir à Ernest Wallon : « Pour avoir travaillé sur le match, l'essai que nous prenons en début de seconde mi-temps nous fragilise un petit peu mais il y a aussi eu une immense volonté de notre part de produire du jeu ». Et la première mi-temps l'a prouvé.

Le Stade a su s'accaparer le ballon, malgré des conditions qualifiées d'exécrables par le manager général, et se donner une avance confortable à la mi-temps dont Lionel Nallet ne s'étonnait pas : « Forcément quand on n'a pas de ballon, on subit et on prend des points. J'ai l'impression que sur les 40 premières minutes nous n'avons eu le ballon que cinq, six minutes grand maximum... Et encore je suis optimiste ! ». La défaillance (inédite) des Lyonnais dans le domaine de la conquête a effectivement permis au Stade de récupérer pas moins de sept ballons sur lancer lyonnais. Et le capitaine du LOU explique : « Nous avions pas mal changé les touches […] et il y a eu un peu d'incompréhension entre les lanceurs et sauteurs ». Il aura suffi de quinze minutes de mi-temps pour que les Rhodaniens remédient au problème. « Au retour de la pause, nous n'avions plus grand chose à perdre. Il fallait juste que l'on remette un peu les choses dans l'ordre, redevenir bons en conquête, prendre le ballon. A partir de là, c'est vrai que cela a été beaucoup mieux pour nous », reconnait Lionel Nallet.

Et à l'irrégularité de son équipe, Guy Novès répond : « Je pense que nous avons manqué de concentration pour pouvoir faire un match correct de bout en bout. Il va falloir se remobiliser, se reconcentrer […] Malgré cela, nous réussissons à marquer deux essais intéressants en première mi-temps qui finalement nous maintiennent dans cet état d'esprit où nous ne nous sentons pas en danger. Et finalement, quand le danger arrive, il est déjà trop tard ». Et il annonce d'ores et déjà : « Nous allons essayer de travailler sur ces points-là pendant dix jours ». Selon l'adage, il faut cent fois sur le métier remettre son ouvrage, les Rouge et Noir sont de nouveau au travail.