Avant Stade-Bayonne

3 questions à Manu Saubusse

Avant Stade-Bayonne

Ceci est un court extrait de l'interview du demi de mêlée de l'Aviron BayonnaisEmmanuel Saubusse. L'intégralité de l'entretien sera disponible dès jeudi dans votre programme de match digital de #STAB. 

On sait depuis plusieurs semaines que, malheureusement, Bayonne descendra à l’issue de la saison. Quelles sont d’après toi les raisons de cette relégation ?

On sait toujours que quand un promu monte, il est difficile d’exister par la suite. L’Aviron a essayé de s’armer comme il pouvait pour essayer de rivaliser, en très peu de temps. Le niveau de Top 14 augmente d’année en année et c’est de plus en plus compliqué pour les nouveaux venus.
On a souvent senti, sur certains matchs, que nous n’étions pas loin, mais je crois qu’il nous manque un peu de tout dans l’ensemble des secteurs pour réussir à rivaliser complètement.
Avec un engagement de tous les instants et un investissement total, nous sommes parvenus à ramener plusieurs victoires, mais sur le long terme, indéniablement, cela s’est révélé compliqué.

Etes-vous déjà tourné vers la saison prochaine et sa préparation ? 

C’est vrai, maintenant, on essaie de se projeter sur l’année prochaine, même si c’est encore difficile à l’heure actuelle. La situation et l’environnement du club ne sont pas encore très stables. Il y a des rumeurs sur le staff technique et l’arrivée d’un futur manager… Il n’y a pas encore de recrues, des joueurs qui ont la possibilité de partir… On n’y voit pas très clair pour l’année prochaine. On aimerait rapidement s’y projeter pour pouvoir bien préparer 2017-2018 et faire quelque chose de bien.

Avec quelles ambitions allez-vous aborder ce déplacement à Toulouse ? Et globalement, quelle image as-tu du Stade Toulousain ?

Pour notre dernier match à Toulouse, on viendra avec de l’enthousiasme, en voulant finir sur une note positive. L’idée sera de faire un bon match de rugby face à une équipe de Toulouse qui n’a plus rien à jouer non plus, sauf peut-être terminer en beauté pour son public et pour son capitaine Thierry Dusautoir, qui va mettre un terme à sa carrière.
Ce sera je pense un beau match de gala. J’espère qu’on montrera un beau visage et qu’on prendra du plaisir à jouer au rugby dans ce beau stade d’Ernest-Wallon, contre un grand club du championnat.