Saison 2017-2018

C. Faumuina : "Prendre du plaisir"

Saison 2017-2018

Comment s’est passé ta première semaine d’entraînement avec tes nouveaux coéquipiers ? 

C’était vraiment sympa, l’équipe est très accueillante. Je dois cependant m’habituer au français, la langue est difficile à comprendre mais il y a pas mal de personnes qui font l’effort de parler anglais. Cela m’a beaucoup aidé, surtout lors des premiers jours. Les installations sont vraiment excellentes. Il y a beaucoup de changements pour moi en comparaison avec la Nouvelle-Zélande mais je me sens bien dans cette préparation.

Quels sont tes objectifs personnels et pour l’équipe pour cette nouvelle saison ?

Je veux jouer du mieux possible et prendre du plaisir dans ce que je fais, faire en match les choses que j’aime et que je sais bien faire. J’espère que ces qualités seront en adéquation avec ce qu’attend Ugo (Mola) et son staff. En ce moment, je veux juste pratiquer du bon rugby et nous verrons ce qui se passera.         

Quand un joueur change de club, il prend forcément quelques risques : nouveaux coéquipiers, nouveau staff, nouvelles règles… Pourquoi as-tu décidé de relever ce nouveau défi ?

J’ai toujours voulu voyager autour du monde et essayer de découvrir d’autres façons de jouer au rugby, même s’il n’est jamais possible de voir tout ce que l’on aimerait. J’ai déjà eu l’occasion de venir en France mais c’était généralement pour une semaine et je ne pouvais pas voir beaucoup de choses. Venir dans cette partie du monde qui a une grande influence dans le monde du rugby représente beaucoup pour moi. Etre approché par un club qui a une riche histoire avec de nombreux championnats remportés et qui est situé dans une ville avec de beaux endroits à voir et à visiter était une opportunité très intéressante pour moi. Ces raisons expliquent principalement ma venue ici à Toulouse.

Tu remplaces numériquement Census Johnston qui a gagné plusieurs titres avec le Stade Toulousain. Quest-ce que tu sais à propos de ce joueur ? As-tu déjà évoqué avec lui l’opportunité d’évoluer au Stade Toulousain ?

Non, je n’ai pas eu l’occasion de lui parler avant de venir ici mais je le connais bien. J’ai parlé de lui avec mon coach chez les Blues et il m’a dit qu’il était un joueur très important du Stade Toulousain et une personne très appréciée. Je le respecte beaucoup, notamment pour ce qu’il a accompli sous le maillot toulousain. Je vais essayer de poursuivre son travail pour le club lors des saisons à venir.     

Tu comptes 46 sélections avec les All Blacks. Quels souvenirs gardes-tu de cette expérience avec l’équipe championne du monde en titre ? 

Beaucoup de jeunes néo-zélandais rêvent de porter le maillot des All Blacks, j’ai eu quelques opportunités de jouer en tant que All Black. C’est une équipe très spéciale, toujours disposée à faire tout ce qui est nécessaire pour remplir sa mission lors du match du week-end. Dans cette équipe, dès le lundi, tout le monde s’assure de réaliser la meilleure préparation pour le match. Si je devais dire une chose au sujet des All Blacks, c’est qu’il s’agit sans doute de l’équipe de rugby la mieux préparée que l’on puisse affronter. Tout ce que les All Blacks entreprennent, c’est avec un objectif bien précis en tête. Les joueurs All Blacks travaillent toujours extrêmement durs mais en dehors du terrain, ils savent aussi s’amuser et passer du bon temps. Le parcours lors de la dernière Coupe du Monde qui nous a mené jusqu’à la victoire en finale face à l’Australie a été un souvenir fantastique. J’ai donc passé de bons moments lorsque je portais la tunique de cette équipe.